Six conseils pour détecter les escroqueries en ligne [Tribune]

|

Avant le black Friday et les fêtes de Noel, Michael Techer, Country Manager France chez Check Point, délivre quelques bons conseils.

"N’oubliez pas que les achats prudents plutôt que précipités vous feront économiser beaucoup plus d'argent à long terme".
"N’oubliez pas que les achats prudents plutôt que précipités vous feront économiser beaucoup plus d'argent à long terme".© PHOTOMORPHIC PTE. LTD.

Après le Singles Day qui vient de se terminer aujourd’hui, l’équivalent du Black Friday chinois qui a lieu tous les ans entre le 11 et 12 novembre a enregistré 54 milliards de dollars cette année. Il s’agit actuellement de la plus grande journée de shopping au monde, avec pour la France pas moins de 17% des enseignes ayant participé à cette journée exceptionnelle. Mais ces achats intéressants ne sont pas sans risque. Les pirates attendent également avec impatience d’escroquer d’innocents acheteurs qui recherchent désespérément et en toute hâte de bonnes affaires. Ils tentent de dérober des informations financières de toutes les manières possibles, et ils gagnent en sophistication chaque année.

Voici le top 6 des escroqueries à éviter pendant la saison des achats en ligne de novembre :

1. D’énormes réductions

Comme pour la pêche, qui commence avec un appât, il en va de même pour le phishing. L'appât se présente souvent sous la forme d'une offre alléchante, qui attire les gens vers l’hameçon qui videra leur compte bancaire. Un consommateur voit un prix irrésistible pour l'appareil photo qu'il a toujours voulu, par exemple dans un email ou une publicité sur un réseau social, clique sur l’offre et est invité à saisir ses informations personnelles, telles que son nom et son adresse, en plus de ses informations bancaires. Il ne se doute pas qu'il envoie ses informations directement à la canne du pêcheur. Il peut également être amené vers un faux site pour « crédibiliser l’escroquerie » s’il reste sceptique quant à l'offre initiale.

2. Faux sites

Les faux sites imitant les sites de shopping populaires pendant la saison des cyberachats, tels qu'Alibaba et Amazon, sont préparés bien à l'avance pour le grand jour. Les sites ont l'air bien réel, comme dans cette image :

ou celle-ci d’un faux site web Alibaba pour la fête des célibataires : 

 

Vous pouvez voir que l'URL mentionne « Alibaba » à plusieurs endroits, ce qui fait croire au client qu'il est au bon endroit. De plus, l'image présente le logo Alibaba et des visuels attrayants pour créer une impression de site réel et détourner l'attention du client.

Les pages encouragent à s’identifier dès le début, ce qui peut sembler normal pour la plupart des gens. Cependant, dès que vous saisissez vos identifiants, telles que l'adresse email/le nom d'utilisateur et le mot de passe, ces informations sont envoyées aux auteurs des faux sites. Ils auront accès à votre compte et y déroberont toutes les informations personnelles qui s’y trouvent.  En 2015, plus de 5 000 sites de phishing ont été découverts en Chine, ciblant les consommateurs pour la fête des célibataires. Ce graphique illustre les tentatives de phishing bloquées pendant la fête des célibataires par rapport aux jours précédents, montrant une forte augmentation du nombre de tentatives bloquées le « 11.11 » (11 novembre, jour des célibataires) :

3. Formes étranges de paiement

Souvent, les pirates incitent à l’utilisation de méthodes de paiement étranges, telles que des mandats, des virements, des cartes prépayées et des chèques cadeaux. Ces méthodes rendent non seulement plus difficile l’identification des destinataires, mais elles rendent également tout remboursement impossible.

4. Faux retours

Les achats ne sont pas le seul moyen utilisé par les pirates pour saboter leurs victimes. Les faux retours sont devenus une composante importante des escroqueries en ligne. Les utilisateurs tentent de renvoyer un produit en remplissant un faux formulaire qui les conduit ensuite vers un site web à l’image du site sur lequel ils ont effectué leur achat, tel qu’Amazon, auquel ils doivent se connecter pour continuer la procédure. Ils sont cependant uniquement redirigés vers un faux « centre de retour » afin de renseigner davantage de détails que les pirates exploiteront ensuite.

5. Aucune politique de retour

En plus des faux retours, la politique de retour peut être inexistante, ce qui est inhabituel pour un site de shopping. En outre, l'absence de politique de confidentialité, de conditions générales, et de politique de résolution des litiges, devrait constituer un avertissement, car cela est souvent la preuve d’un site de phishing.

6. Manque d’informations sur le vendeur

Les faux sites qui ne fournissent pas les coordonnées adéquates du vendeur devraient également être évités.

 

Pendant que vous recherchez sur le web autant de bonnes affaires que possibles dans le temps imparti, prenez du recul et tenez compte des différents avertissements présentés dans cet article. N’oubliez pas que les achats prudents plutôt que précipités vous feront économiser beaucoup plus d'argent à long terme.

Michael Techer,

Country Manager France chez Check Point

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message