Six policiers perquisitionnent le siège d'Ikea France

|

L'affaire qui a éclaté fin février n'en finit pas de rebondir.

IKEA Logo

Cette fois, le siège d'Ikea France, à Plaisir, dans les Yvelines, est perquisitionné aujourd'hui par six policiers. C'est la deuxième opération du genre (la dernière?) en trois mois. Le groupe d'ameublement est accusé d'avoir espionné des salariés et des clients, en se procurant des renseignements sur leur passé, leur compte en banque...

Des répercutions jusqu'à la tête d'Ikéa ?

Plusieurs syndicats, dont FO et CGT, ont déposé des plaintes qui ont abouti à l'ouverture d'une information judiciaire par le parquet de Versailles. Quatre hauts dirigeants, dont Jean-Louis Baillot, ancien directeur général, ont dû partir. Si l'on ne sait pas où cette affaire s'arrêtera, Ikéa continue sa progression, comme nous l'avons récemment appris avec l'accord de la CDAC (Commission Départementale d'Aménagement Commercial) du Puy-de-Dôme, réunie le 14 juin 2012, pour donner un avis favorable au projet de création d’un magasin Ikea de 24.000 m² de surface de vente au nord de l’agglomération de Clermont sur le site des Gravanches.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter