Snapchat dans le drone : les rumeurs se confirment

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le réseau social californien Snapchat aurait racheté Ctrl Me, un spécialiste des drones. Derrière l’annonce, se profilent les véritables ambitions d’Evan Spiegel, le CEO de Snap.

La startup californienne customise des drones avec des équipements de prise de vue pour le cinéma et les professionnels.
La startup californienne customise des drones avec des équipements de prise de vue pour le cinéma et les professionnels. © Capture d'écran Ctrl Me / Twitter

En quête de diversification, Snapchat chercherait-il son salut dans le drone, face aux assauts d’Instagram ? Alors que la rumeur courrait depuis mars dernier, le réseau social américain aurait acquis Ctrl Me Robotics, une startup de Venice Beach (Californie) pour moins d’1 million de dollars. Le média Buzzfeed a révélé l’information dans ses colonnes le 27 mai 2017. Ctrl Me Robotics, lancé en 2013, s’est spécialisé dans la customisation de drones existants pour leur permettre de supporter des équipements de prise de vue pour les professionnels et les studios de cinéma. Snapchat entre en jeu alors que la startup de Venice Beach était en liquidation. D’après la source de Buzzfeed cette tractation entrainerait le passage de l’entrepreneur et fondateur de Ctrl Me, Simon Saito Nielsen, chez Snapchat, ainsi que le transfert des actifs et des équipements de l’entreprise. Snapchat n’a pas commenté l’information.  

Une nouvelle source de revenus pour Snapchat

Face aux difficultés de monétisation que rencontrent l’ensemble des réseaux sociaux, le hardware pourrait être une nouvelle source de revenus. Alors que Snapchat a fait son entrée en bourse le 2 mars dernier, la plateforme de partage de photos et vidéos semble ne pas vouloir tout miser sur les revenus publicitaires. D’autant que les outils publicitaires de Snapchat restent difficiles à aborder pour les nouveaux entrants. Marie Dollé, directrice de contenu pour Kantar Media expliquait en mars dernier que "Snapchat a indéniablement mis le pied sur l’accélérateur en matière de ciblage publicitaire, mais il reste difficile pour les marques d’analyser et mesurer avec précision les résultats de leurs campagnes."

Evan Spiegel, CEO de Snap Inc. 

Autre orientation vers le hardware, en septembre 2016, Evan Spiegel, le CEO de Snapchat présentait les Spectacles, des lunettes équipés d’une caméra et connectées à l’application. Avec une communication et une distribution millimétrée, l’entreprise californienne a su créé de l’attente autour de son produit et a écoulé toutes ses lunettes en édition limitée.

Le stratège Evan Spiegel

Ctrl Me n’est pas la première startup du drone approchée par l’entreprise d’Evan Spiegel. L’an dernier, c’est Lily Robotics qui était dans le viseur de Snapchat. La jeune pousse, après avoir vendu pour 34 millions de dollars de drone en précommande, a fait banqueroute en janvier dernier. Snapchat  a aussi racheté Cimagine, un spécialiste de la réalité augmentée, en décembre 2016. Derrière ces acquisitions, se profile la stratégie du CEO de Snapchat. En septembre 2016, avec la sortie des Spectacles, il rebaptisait Snapchat, Snap Inc., pour gommer le focus conversationnel et ouvrir la porte au hardware. Alors que le grand rival de Snapchat, Instagram, copie (avec succès) le fonctionnement du réseau social, l’avenir de Snapchat se joue ailleurs. "Et si c’était cela le but d’Evan Spiegel, occuper ses rivaux à copier ses fonctionnalités pendant qu’il s’affaire ailleurs ?"  questionnait Marie Dollé, directrice de contenu pour Kantar Media, dans une tribune le 9 mars 2017. En quelques mois, Snapchat se mue en entreprise d’innovation.

Snapchat rabat les cartes

Face au Duopoly, comme les nomment Buzzfeed pour leur réussite, que sont Google et Facebook, Snapchat se taille une place. Car le vrai duel ne se joue pas entre Snapchat et Instagram, mais avec la maison mère Facebook. Avec ses acquisitions, Snapchat se positionne en grande entreprise de technologie, au même titre qu’un Facebook ou Google. Mais Snapchat doit encore transformer l’essai. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA