Social : les syndicats espagnols font de lourdes concessions

|
Les représentants des salariés espagnols de la distribution ont fait des concessions historiques contre des garanties sur le maintien de l'emploi.
Les représentants des salariés espagnols de la distribution ont fait des concessions historiques contre des garanties sur le maintien de l'emploi.© DR

L'Anged, la fédération patronale des grandes surfaces espagnoles qui regroupe El Corte Inglés, Carrefour, Alcampo ou Ikea, vient de signer avec les syndicats une convention collective concernant 230 000 salariés qui rompt avec tous les modèles précédents. S'appuyant sur la dégringolade du chiffre d'affaires de ses 17 membres, passé de 44,5 Mrds € en 2007 à 38,9 Mrds € en 2012, l'Anged, après trois années consécutives de hausse des salaires (1% en 2010, 2% en 2011 et 1,3% en 2012), obtient que ces derniers soient « gelés », toute hausse future étant désormais liée à une récupération des ventes par rapport à l'année de référence 2010.

Autre mesure anticrise, adoptée pour la première fois : les magasins enregistrant une baisse de leur CA de plus de 27% sur trois ans pourront diminuer les salaires de 5%. Le nombre d'heures travaillées passe de 1 770 par an à 1 789, les dimanches et jours fériés ouvrés (9 par an) cessant de faire l'objet d'une rétribution spécifique. En échange de ces mesures valables jusqu'en 2016, et alors que le taux de chômage frôle les 27%, les syndicats, qui ont réussi à assouplir les prétentions initiales d'Anged en menaçant de stopper les négociations, ont obtenu des garanties sur le maintien de l'emploi.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2260

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous