SodaStream va nettoyer la mer des Caraïbes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Daniel Birnbaum, PDG de SodaStream, 150 cadres de cette société et des associations de défense  de l'environnement locales unissent leurs forces pour nettoyer la mer des Caraïbes et les côtes du Roatan (Honduras). Il s'agit de la première opération de nettoyage de ce genre à l'initiative d'une entreprise commerciale.

Voici une photo du Holy Turtle, "tortue sacrée" en anglais, le bateau qui peut nettoyer les mers .
Voici une photo du Holy Turtle, "tortue sacrée" en anglais, le bateau qui peut nettoyer les mers .

Avec 150 cadres et plusieurs associations locales de défense de l’environnement, Daniel Birnbaum, PDG de Sodastream, compte nettoyer la mer des Caraïbes et les côtes du Roatan, au Honduras. Le "Holy Turtle", appareil conçu pour collecter les déchets plastiques dans l'océan, a été lancé par SodaStream samedi dernier dans la mer des Caraïbes, au large des côtes de Roatan, au Honduras. Cette action s'inscrit dans un programme plus large de nettoyage de l'océan mené par SodaStream. Il s'agit de la première tentative d'opération de nettoyage de ce type à l'initiative d'une entreprise commerciale. L'expédition compte 150 cadres de SodaStream de 45 pays différents, des spécialistes de l'environnement, des membres de l'association Plastic Soup Foundation, plusieurs centaines d'enfants scolarisés dans 7 écoles honduriennes, ainsi que des membres du gouvernement du Honduras.

Combattre la pollution plastique

Le “Holy Turtle” est une unité flottante de 305 mètres, conçue pour être remorquée par deux bateaux sur plusieurs kilomètres. Cet appareil est le seul permettant de collecter les déchets flottants tout en rejetant les animaux éventuellement capturés sans leur causer de dommages, grâces à de grandes aérations prévues à cet effet. Ce système s'inspire des technologies de nettoyage des marées noires, et a été développé aux Etats-Unis par ABBCO. Cette initiative a été inspirée par une vidéo de la journaliste Caroline Powers, diffusée sur la BBC en 2017. Celle-ci montrait un amas de déchets flottant au large des côtes de Roatan. Choqué par cette vidéo, Daniel Birnbaum, lui-même skipper expérimenté et officier de marine, a décidé d'agir pour nettoyer ces déchets flottants. "On ne peut pas nettoyer tous les déchets plastiques de la planète, mais nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour changer cette situation, dit-il. La chose la plus importante que nous pouvons faire, c'est de nous engager à ne plus utiliser de plastique à usage unique". Un discours qui risque de faire grincer les dents chez PepsiCo, nouveau propriétaire de SodaStream.

Une expédition à visée éducative

Les déchets collectés par le "Holy Turtle" seront utilisés pour monter une expositionpour sensibiliser les consommateurs du monde entier, et les convaincre d'utiliser moins de plastique à usage unique sous toutes ses formes : vaisselle jetable, pailles, sacs, bouteilles…
L'expédition de SodaStream au Honduras, qui durera en tout 4 jours, permet par ailleurs à des enfants issus de 7 écoles honduriennes de participer au nettoyage, mais aussi d'assister à des ateliers éducatifs animés par des experts de la préservation de l'environnement, ce qui leur permettra de devenir des ambassadeurs de la cause environnementale dans leur entourage. Ces experts sont Maria Westerbos, fondatrice de l'association Plastic Soup Foundation, Chris Jordan, le photographe du célèbre « Albatross », projet visant à faire connaitre le sort des albatros qui se nourrissent de déchets plastiques sur l'île de Midway, Laura Leiva, chercheuse à l'Institut Alfred-Wegener pour la Recherche Polaire et Marine en Allemagne, Elena Gonzalez, co-fondatrice de l'association Bay Island Coastal Clean-up, et Mishelle Mejia, consultante en développement durable et en responsabilité sociale et environnementale.
“Plus de 8 millions de tonnes de plastique finissent dans l'océan chaque année. Ce plastique ne disparait jamais. Il se transforme en microparticules qui représentent un danger pour la faune marine et finissent dans nos assiettes via les fruits de mer notamment, conclut Daniel Birnbaum. Nous devons unir nos forces pour réduire la consommation de plastique à usage unique et nous engager à changer nos habitudes en adoptant des objets réutilisables. C'est à nous de jouer !"
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA