Marchés

Sodiaal et 3A s'unissent pour créer un champion du lait

|

Les deux coopératives laitières ont annoncé leur projet de fusion afin de consolider leurs positions sur différents secteurs complémentaires, dont le fromage. Objectif : arriver à une taille critique pour anticiper la mutation du marché à l'horizon 2015.

Pour Thierry Lanuque, président de la coopérative du Sud-Ouest 3A : « Il est urgent de rassembler toutes nos forces face à la distribution. »
Pour Thierry Lanuque, président de la coopérative du Sud-Ouest 3A : « Il est urgent de rassembler toutes nos forces face à la distribution. »

Les rapprochements entre les coopératives se poursuivent à un bon rythme (LSA n° 2276). Après Agrial-Eurial, nouvel exemple avec les deux coopératives 3A (Boncolac, Les Fromageries Occitanes) et Sodiaal (Yoplait à 49%, Candia, Entremont), qui ont annoncé le 25 juin leur projet de rapprochement. Objectif : mutualiser leurs forces dans un contexte de mutation de la filière avec la fin des quotas laitiers attendus en 2015.

La fusion en chiffres

  • 5,1 Mrds € : Le chiffre d'affaires de la nouvelle entité (4,4 Mrds € pour Sodiaal et 756 M € pour 3A à la fin 2012)
  • 5 Mrds l : Les volumes collectés auprès de 14 000 adhérents des deux coopératives
  • 70 sites : Le nombre de sites de production (21 pour 3A et 49 pour Sodiaal)
  • Plus de 9 300 salariés (7 250 pour Sodiaal et 2 091 pour 3A)
Sources : Sodiaal et 3A

Premier collecteur français

La fusion-absorption de la coopérative du Sud-Ouest 3A par Sodiaal, qui reste soumise à la consultation des instances représentatives et à l'approbation des autorités de la concurrence, devrait être effective dès cette année. Ainsi, ce nouveau groupe devrait peser 5,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires (4,4 milliards d'euros pour Sodiaal et 756 millions d'euros pour 3A). Il représentera une collecte de 5 milliards de litres de lait, soit presque un quart de la collecte laitière française (24 milliards de litres au total dans l'Hexagone), avec 14 000 coopérateurs et plus de 9 000 salariés (près de 2 000 pour 3A et plus de 7 000 pour Sodiaal).

Avec cette fusion, Sodiaal deviendra le premier collecteur de lait, devant Lactalis. « En France, il y a 230 transformateurs employant plus de 20 salariés face à 10 acheteurs seulement. Il est urgent de rassembler toutes nos forces face à la distribution », confie Thierry Lanuque, président de 3A.

Le nouveau groupe sera surtout renforcé sur les produits à forte valeur ajoutée. Ainsi, 3A apportera à Sodiaal sa présence en termes de collecte dans huit départements, en Auvergne et dans le Sud-Ouest, là où ce dernier n'était pas présent.

Ce nouvel ensemble confortera les producteurs par des débouchés valorisés autour de différentes activités. Sur les fromages, l'association complémentaire d'Entremont et de Monts et Terroirs (Sodiaal) aux Fromageries Occitanes chez 3A lui permettra de s'affirmer comme le leader du fromage, en particulier des AOP. Le pôle des produits industriels sera également renforcé, avec la combinaison d'Eurosérum et de Nutribio chez Sodiaal et de Bonilait-Protéines chez 3A. Coup gagnant pour Sodiaal : l'apport de Boncolac par 3A. Ce leader de la pâtisserie et traiteur premium surgelés réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros et compte sept usines. Ainsi, ce rapprochement avec Sodiaal va donner des moyens afin de développer cette activité.

Enfin, sur l'utrafrais, l'arrivée de Yéo, positionné sur le bio, avec 65 000 tonnes de produits frais sous MDD, devrait constituer une nouvelle entité chez Sodiaal.

 

Développement à l'international

Dans ce cadre, le nouvel ensemble comptera 70 sites de production (21 au compte de 3A et 49 à celui de Sodiaal) et aucun ne sera fermé. Le regroupement des forces commerciales permettra ainsi aux fromages de 3A de se développer en Allemagne, en Belgique et en Angleterre. Quant à Entremont - repris par Sodiaal en 2010 -, il pourra progresser en Italie et en Espagne.

Cet énième rapprochement de deux coopératives agricoles françaises démontre bien la volonté de ces dernières de continuer à se concentrer pour trouver une taille critique afin de peser face à la distribution et aux grands groupes industriels. En 2012, le secteur a connu 90 opérations de fusions, dont 51 entre coopératives.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter