Sodiaal et Entremont Alliance regroupent une partie de leurs activités

|

BRÈVESSodiaal et Entremont Alliance envisagent le regroupement de leurs activités laits infantiles en poudre, produits diététiques et ingrédients laitiers élaborés.


Les deux groupes laitiers projettent de rassembler au sein d'une société commune, détenue à parts égales, les activités de leurs filiales respectives : Sodiaal Industrie et Cofranlait. Deux entités spécialisées notamment dans les produits d'industrie et les marques de distributeurs. « Face au désengagement des autorités communautaires sur les marchés d'exportation qui a amplifié la volatilité des cours des matières premières, la constitution de ce nouvel ensemble devrait permettre d'atteindre une taille critique nécessaire pour absorber les effets de la réforme de la Politique Agricole Commune décidée en 2003 », déclarent-ils conjointement par voie de communiqué.

« Cette nouvelle entité devrait peser environ 120 millions d'euros », indique le porte-parole de Sodiaal, Jacques Caillaud. Elle bénéficierait de la complémentarité des gammes de produits, de leurs outils industriels (Doullens en Picardie, Montauban dans le Sud-Ouest), des positions commerciales tant en France qu'à l'international, et des savoir-faire des collaborateurs des deux entreprises ainsi rapprochées. Par ailleurs, cette alliance permettrait de garantir un approvisionnement en ressources laitières de nature à accompagner la progression des marchés et plus particulièrement en lait infantile et diététique.

Avec ce nouveau partenariat, Entremont Alliance et Sodiaal, déjà associés au sein de Beuralia sur le marché de la matière grasse, confortent leur collaboration et leur volonté de contribuer à la consolidation et au développement de l'industrie laitière française. Le projet reste néanmoins soumis à l'avis des partenaires sociaux et à l'agrément des autorités de la concurrence.

Le 13 juin dernier, Sodiaal avait déjà annoncé qu'il s'alliait dans le secteur du fromage avec le groupe privé Bongrain, numéro deux en Europe du secteur derrière Lactalis. Il semble de plus en plus évident que la coopérative laitière souhaite se recentrer sur le lait de consommation et sur l'ultra frais.
Emmanuel Botta
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter