[Soldes d'été 2016] Des intentions d'achat en hausse grâce à la météo et au sport

|

Si la participation attendue des Français aux traditionnels soldes d’été est en baisse, le budget alloué sera plus important qu’en 2015, selon un sondage exclusif Toluna pour LSA*. Tour d’horizon de ce que peuvent attendre les retailers français à la veille du coup d’envoi de ce temps fort commercial.

Si la météo maussade n’a pas favorisé les achats de vêtements de printemps-été, l'approche de la belle saison pourrait relancer ce type d'achat.
Si la météo maussade n’a pas favorisé les achats de vêtements de printemps-été, l'approche de la belle saison pourrait relancer ce type d'achat.© Kaspars Grinvalds - Fotolia.com

Les soldes commencent demain, mercredi 22 juin 2016. A la veille de ce temps fort commercial, quelles sont les prévisions sur la participation des Français ? Selon un sondage réalisé par Toluna pour LSA*, 77,4% des Français ont l’intention de faire les soldes d’été 2016. Cette participation est en baisse de 1,4 point par rapport à 2015. En revanche, 39% ont déjà préparé les soldes en faisant des repérages (essai en magasin, recherche sur le Web…), tandis que le budget moyen prévu pour ces soldes 2016 est de 229,72 euros, en forte hausse de 28,6% par rapport à l’an dernier. "En rupture avec la baisse observée ces dernières années, le budget moyen prévu est en forte augmentation cet été pour plusieurs raisons, explique Philippe Guibert, directeur général de Toluna. La météo maussade n’a pas favorisé les achats de vêtements de printemps-été et les consommateurs pensent faire ces achats maintenant pour l’été et les grandes vacances. Ensuite, la demande de renouvellement des équipements high-tech et multimédia est importante, notamment pour les mobiles, ordinateurs et TV grâce à l’effet Euro 2016", note l’expert. 

Les consommateurs prévoient de faire les soldes en centres commerciaux (59,5%), sur Internet (52,7%), en boutiques de centre-ville (42,6%), grandes surfaces (41,1%) et grands magasins (36,8%).

Les Français n’attendent plus les soldes… mais les bonnes affaires

Cependant, on note un intérêt moindre des consommateurs, déjà sollicités par d’autres temps forts commerciaux, pour cet événement. Seulement 26,8% des Français retardent des achats depuis plusieurs semaines ou mois pour bénéficier de ces remises.

"Les Français n’attendent plus les soldes avec impatience, mais la plupart vont quand même profiter des bonnes affaires malgré les promotions permanentes sur le Web et les ventes privées", poursuit Philippe Guilbert. L’expert nuance néanmoins : "Ces intentions d’achat fortes ne pourront se convertir en achats réels à partir du 22 juin que si les produits soldés et les remises accordées correspondent aux attentes : des réductions à l’ouverture de 20 % risquent d’être insuffisantes pour les déclencher. Les distributeurs devront sans doute proposer des rabais importants dès la première semaine comme ils l’ont fait aux soldes d’hiver". Aux retailers donc de proposer de véritables bonnes affaires !

*Sondage Toluna www.quicksurveys.com a réalisé par Internet en France le 14 juin 2016 auprès d’un échantillon de 2006 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter