Soldes d’été : les sites de m-commerce victimes de leur succès

|

D’après une étude internationale menée par Keynote, de nombreux sites mobiles auraient eu du mal à répondre à la demande, entrainant la dégradation de leur performance et de leur disponibilité en juin par rapport aux mois précédents.

M-COMMERCE

La rédaction vous conseille

Cela nous renvoie aux balbutiements d’Internet où la page recherchée mettait plusieurs secondes à s’afficher lorsque le trafic y était trop important : « Les consommateurs dans les pays observés ont été confrontés en juin à de longs délais quand ils cherchaient à faire des achats à partir de leur mobile, avec un temps d’affichage moyen du site allant jusqu’à 20 secondes. »

Les résultats pour juin indiquent que la disponibilité des sites a également posé problème, avec un score moyen de 96,64%. Selon Keynote, « Les sites français Fnac et Chanel ont réalisé tous deux de bonnes performances en matière de temps d’affichage. En revanche, Carrefour a affiché les plus mauvais résultats, prenant plus d'une minute en moyenne pour afficher la page d’accueil. »

La gestion des pics d’activité

Olivier Bertaux, responsable commercial d’Europe de l’ouest chez Keynote Systems, précise que la période des soldes est en grande partie responsable de ces mauvais résultats : « Dans leur recherche des meilleurs affaires, les consommateurs multiplient les usages sur les différents canaux de distribution, afin de comparer les prix et d’acheter les produits, que ce soit en magasin, en ligne ou depuis leurs mobiles.  Les résultats de cette étude montrent ce mois-ci que plusieurs sites de e-commerce ont encore des difficultés à offrir une expérience de shopping mobile optimisée, à cause, entre autres, de retards d’affichage de plus de dix secondes, qui sont pénalisants pour le consommateur et le commerçant. »

Classement des enseignes mondiales en fonction du temps d'affichage moyen par requête :

Classement des enseignes mondiales en fonction de la disponibilité de leur site après une requête :

Accompagner l’accroissement de la demande

Par ailleurs, il préconise une nouvelle organisation pour parer à l’avenir à ce genre de problème : « De la même manière que les magasins physiques doivent embaucher du personnel supplémentaire pour faire face à des périodes chargées, les commerçants en ligne auraient dû faire un même projet de préparation afin d’anticiper l’augmentation du nombre de visiteurs. Les tests de montée en charge sur ces sites permettent de mesurer leur comportement et l’impact sur l’expérience client lors d’une augmentation significative du trafic. Les entreprises peuvent ainsi garantir des performances web satisfaisantes, permettant une expérience shopping optimale fidélisant le consommateur. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message