Soldes hiver 2015 : 1,8 million de clients en moins les quinze premiers jours dans les centres commerciaux

|

Le Conseil national des cnetres commerciaux (CNCC) publie une étude montrant, jour après jour, la baisse de fréquentation dans ses centres. De quoi mettre clairement en lumière les effets, très impressionnants, des attaques terroristes de début janvier 2015 à Paris.

Une étude du CNCC (Conseil national des centres commerciaux) met en lumière, jour après jour, les baisses de fréquentations enregistrées dans les centres commerciaux en France, durant les 15 premiers jours des soldes 2015.
Une étude du CNCC (Conseil national des centres commerciaux) met en lumière, jour après jour, les baisses de fréquentations enregistrées dans les centres commerciaux en France, durant les 15 premiers jours des soldes 2015.

Les soldes se font d’abord et avant tout dans les centres commerciaux, ainsi que les sondages réalisés par Toluna pour LSA le démontrent. Il apparaît donc logique que ces derniers soient les premiers concernés par la réussite – ou l’échec – de ces mêmes soldes.

Or, à circonstances dramatiques –les attaques terroristes de début janvier à Paris -, conséquences particulières. Les quinze premiers jours des soldes ont été mauvais pour les centres commerciaux.

Jusque-là, rien de très nouveau. Mais le CNCC (Conseil national des centres commerciaux) vient de publier une étude intéressante montrant, jour par jour, les évolutions de la fréquentation dans ses centres.

1,8 million de clients en moins

Si 47,6 millions de Français ont visité les centres en questions entre le mercredi 7 janvier 2015, date d’ouverture des soldes d’hiver, et le 21 janvier, cela représente un trafic en très nette baisse de 3,7% (1,8 million de personnes en moins) sur ces quinze jours.

Avec, dans le détail, des disparités très grandes selon les zones géographiques. C’est ainsi dans les centres de périphérie en Ile-de-France que le recul est le plus marqué : -5,5%. Les centres de « cœur de ville », partout en France, font à peine mieux : -5,4%. En revanche, les centres provinciaux de périphérie s’en sortent moins mal, à -2%.

Les effets des attentats clairement mis en lumière

Voilà pour le cadre général. Place, maintenant, aux évolutions quotidiennes de fréquentations, par rapport à la même période l’année précédente. Lesquelles démontrent très clairement les effets des attaques terroristes, notamment à Paris et en Ile-de-France avec, du mercredi 7 janvier jusqu’au dimanche 11, jour de la grande marché républicaine, des Français ayant évidemment autre chose en tête que les soldes et les courses. La journée du vendredi 9 a particulièrement été symptomatique de cette ambiance-là.

Ces reculs, que Toluna avaient déjà identifié et mis en lumière pour LSA, posaient alors une question : y aurait-il, ou non, un phénomène de rattrapage. Et la réponse est, pour l’heure, à en croire cette étude du CNCC… non. Même si, toutefois, on voit poindre, en fin de période, un trafic qui revient à la normale. Au moins un peu…

Seul le dimanche 18 janvier 2015, deuxième week-end des soldes, a jusqu’à présent été marqué par ce rattrapage tant attendu. 

La fréquentation dans les centres commerciaux en France entre le 7 et le 21 janvier 2015:

 

La fréquentation dans les centres commerciaux de périphérie en Ile-de-France, entre le 7 et le 21 janvier 2015:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter