Soldes : la Fédération française du prêt-à-porter réaffirme son opposition au calendrier 2016

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Alors que le calendrier des soldes 2016 est connu, calqué sur celui de 2015, avec deux périodes de six semaines en hiver et en été (6 janvier-16 février 2016 et 22 juin-2 août 2016), la Fédération française du prêt-à-porter réaffirme son opposition à ce système, pour elle "destructeur" de valeur.

Selon la Fédération française du prêt-à-porter féminin, les soldes sont trop longs et comment bien trop tôt dans la saison.
Selon la Fédération française du prêt-à-porter féminin, les soldes sont trop longs et comment bien trop tôt dans la saison.

La rédaction vous conseille

Les soldes commencent trop tôt. Et puis sont trop longs, aussi… Pour la Fédération française du prêt-à-porter féminin, le calendrier des soldes 2016, « calqué sur celui de 2015 », à savoir d’une durée de six semaines en hiver et six semaines en été (6 janvier-16 février et 22 juin-2 août), s’avère « en complet décalage avec le rythme rationnel des collections ».

"Un non-sens complet"

Pour la Fédération, on a même affaire à un non-sens complet : « Les soldes d’hiver débutent deux jours après la reprise d’activité faisant suite aux vacances de fin d’année, soit juste deux semaines après le commencement de l’hiver », indique-t-elle.

En clair, les ventes de prêt-à-porter hivernal débutent à peine que, déjà, la vague des prix barrés vient stopper net la saison. Pas tant pour ce qui est ventes, évidemment : les flux de clientèle sont évidemment importants à ce moment-là. Mais bien plutôt pour ce qui est des marges.

"L'enterrement des marges des distributeurs"

A fortiori quand, comme c’est le cas pour les adhérents de la Fédération française du prêt-à-porter féminin, on est généralement de petits indépendants de centre-ville… Pas moyen, pour eux, de se rattraper avec les volumes de ventes, comme les grandes groupes peuvent le faire.

Ainsi, à en croire la Fédération, loin d’être une fête de la consommation, ces soldes viennent plutôt la célébrer « l’enterrement des marges des distributeurs », comme le soulignait son président, Daniel Wertel, dans une précédente prise de parole, en septembre 2015.

Les prix ne veulent plus rien dire

C’est pourquoi la Fédération demande de raccourcir ces périodes de soldes, et de les reculer dans le temps. Pour elle, une nécessité à l’heure où près d’un article sur deux, dans le prêt-à-porter féminin, est aujourd’hui vendu à prix barré (48,2% pour être précis, au premier trimestre 2015). « Résultat, avance la Fédération : deux-tiers des Françaises jugent désormais que les prix dans l’habillement ne veulent plus rien dire. » Pas de quoi, dans ces conditions, améliorer la confiance que les consommateurs peuvent avoir envers les enseignes de mode.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

2 commentaires

capucine

15/01/2016 22h34 - capucine

Tout à fait d'accord avec Mr Wertel! Les dates des soldes sont en totale inadéquation avec les saisons, et la durée des soldes surcroît bien trop longue. La clientèle est déjà perdue dans ces orgies de promotions toute l'année, ces ventes privées qui proposent des remises aussi importantes qu'une deuxième démarque de période de soldes (ou du moins ce qu'étaient les soldes avant tout ça). Historiquement les soldes devaient aider les commerçants à écouler les invendus de la saison. Donc en FIN de saison. Des soldes hiver ne devraient pas commencer avant fin février et durer grand maximum 3 semaines. Et stop avec ces promos à l'année dans les chaînes de distribution de prêt à porter-chiffon made in Orient. Si cela ne change pas, les petits commerces vont finir par tous fermer et l'on ne pourra que déplorer devoir s'habiller chinois dans les galeries marchandes loin des centre ville, des magasins sans âme, sans contact, ni conseils ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Aurore

16/12/2015 15h34 - Aurore

Complètement d'accord sur le date de démarrage et la durée bien trop longue et trop tôt . Sans compter que les petits détaillants se battent au quotidien pour tenir face au franchise constamment en promotion . Cela ne redonne pas confiance au consommateur non plus !!! Trop de promotion tue la promotion . Et de ce fait l'effet solde n'existe plus vraiment . Quand on entend que le commerce en ligne fait du mal au boutique de centre ville ou centre commerciale , il faut peu être aussi se poser d'autres questions .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA