Son avis sur l'e-commerce

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Michel-Edouard LECLERC Congrès LSA Négociations commerciales du 7 Octobre 2015
Michel-Edouard LECLERC Congrès LSA Négociations commerciales du 7 Octobre 2015©Sylvie Humbert

LSA - On vous dit en retard sur le web…

M.-É. L. - On a revu complètement notre stratégie depuis notre Congrès de Stockholm, en juin 2015. L’idée, c’est de concevoir les sites internet comme de véritables sites marchands, quasi autonomes, de les faire manager par des vendeurs, quitte à favoriser le retrait en magasin ou en drive.

Le premier site d’e-commerce chez Leclerc, c’est le drive (2,4 milliards d’euros). Les autres génèrent environ 100 millions d’euros, avec un petit site consacré aux bijoux, un site culture et multi­média bientôt relooké, un site gros volumes (baby-foot…), une cave à vins en ligne, que l’on étoffe et qui va se construire en place de marché interne.

Après l’optique (lentilles) qui cartonne, nous venons d’ouvrir le site parapharmacie qui propose plus de 2 000 références. Bon lancement aussi. Je pousse beaucoup au développement de l’offre santé, un des plus importants secteurs de consommation des dix prochaines années, avec les loisirs. Et puis c’est une offre très différenciante par rapport aux autres enseignes de supers et d’hypers qui ont délaissé cet investissement. Au total, nous ambitionnons de faire passer le CA généré par le digital à 10% du CA total d’ici à 2020.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2414

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA