Son avis sur la politique

Partager
Son avis sur la politique

LSA - Faites-vous confiance aux hommes politiques ? Et pourriez-vous le devenir vous-même ?

Michel-Édouard Leclerc - Je crois à la nécessité du politique, à la primauté de la chose publique sur les intérêts économiques et privés. Mais force est de reconnaître qu’en France, actuellement, le débat est inintéressant, ne propose aucune vision de long terme et reste phagocyté par des querelles d’ego et partisanes. Malgré la crise des réfugiés, les effets de la mondialisation et des mutations technologiques, on cherchera en vain dans le programme des uns et des autres des scenarii crédibles sur l’Europe, les traités, le futur mode de vie des Français et la nécessaire harmonisation européenne (sécurité, fiscalité…) dont, pourtant, tout le monde parle.

Même constat quand on parle de politiques économiques plus spécifiques. Prenons l’exemple de l’agriculture. On a supprimé les quotas, ouvert les frontières extérieures, ­refusé l’harmonisation fiscale et sociale interne à l’UE… après avoir déversé 150 milliards d’aides en dix ans, c’est un choc, un cocktail explosif !

Moins tragique, mais tout aussi illustratif du déficit politique : l’absence d’accompagnement des mutations dans notre secteur du commerce et du service. Où sont les lieux de réflexion collective, hors pressions corporatistes, sur les conséquences de l’ubérisation, la révolution digitale, etc. ? Il n’y a aujourd’hui aucune instance permettant un dialogue de fond entre les pouvoirs publics et les acteurs de l’économie. Les parlementaires ont beau dénoncer les discriminations fiscales entre l’e-commerce et nos magasins, c’est au final la Tascom qu’ils augmentent à la nuit tombée !

Signe majeur de la méconnaissance, voire de l’indifférence du politique à ces mutations, la quasi-inexistence des ministres du Commerce dans les forums et débats consacrés à ces secteurs, sauf à se faire représenter par l’administration de Bercy dans le rôle exclusif du gendarme.

C’est incroyable. Les enseignes françaises devien­nent leaders partout dans le monde. Auchan, Car­refour et Casino tirent l’offre des entreprises françaises sur tous les continents, et cet exploit devrait fasciner la classe politique au moins autant que pour les succès d’Airbus. Mais non ! Le commerce reste décidément méprisé par nos élites. Pourtant, nombre de cadres du secteur seraient bien ­efficaces pour épauler les hauts fonctionnaires européens dans les négos sur le Traité transatlantique ! En tout cas, pour répondre précisément à votre question, je me sens beaucoup plus utile et efficace à la tête des centres E. Leclerc qu’à celle d’un ministère !

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

MAANOS

MAANOS

Massages bien-être, massages sportifs, massages sur mesure

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS