[Sondage consommateurs] : EGA,Quesako ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Interrogés par Nielsen, les Français connaissent mal les EGA et leurs conséquences sur les promos.  

Seul 1 foyer sur 3 dit avoir connaissance d'un nouveau système promotionnel sur les produits alimentaires.
Seul 1 foyer sur 3 dit avoir connaissance d'un nouveau système promotionnel sur les produits alimentaires. © ML

Nielsen s’est penché sur la perception qu’ont les consommateurs des nouvelles mesures issues des EGA (Etats Généraux de l’Alimentation) et plus précisément de la loi alimentation (dite aussi Egalim), notamment de celles censées limiter le niveau des promotions sur les produits alimentaires. Près de 10000 ménages issus du panel Homescan ont répondu à ces questions. Deux enseignements principaux : malgré le battage médiatique qui a entouré les débats durant toute l’année 2018, les EGA, en tant que tel, ont une notoriété limitée et seulement 1 foyer français sur 3 a en tête la limitation des discounts promotionnels sur l’alimentaire qu’impose le nouveau dispositif.

Concrètement, seulement 13% des foyers ont entendu parler des États Généraux de l’Alimentation, avec une notoriété plus forte parmi les foyers à revenus aisés et les retraités. Et au-delà de l’acronyme EGA et de sa signification, 33% des ménages dit avoir « connaissance » d’une nouvelle réglementation sur les promotions. Toutefois selon Nielsen, si la réglementation est du fait de sa complexité peu lisible pour les Français, elle a déjà un impact dans les esprits qui ne doit pas être négligé par les industriels et les distributeurs.

Pour Anne-Bénédicte Piaczinski, Experte Insights Consommateurs & Shoppers de Nielsen France, “La complexité de mise en place et le calendrier échelonné rendent peu visible la nouvelle réglementation promotionnelle pour le grand public. Néanmoins, cette étude montre un impact potentiel, même sur les achats du quotidien. Combinés à l’incertitude générale (gilets jaunes, prélèvement à la source…), ils sont un signal important à considérer par les marques et les enseignes car au-delà des intentions, la déconsommation est déjà amorcée sur certaines catégories ou circuits.”*

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA