Sondage exclusif LSA/Toluna : Ce que les Français pensent vraiment des Foires aux Vins

|

A LA UNE Près d'un Français sur deux dit fréquenter aujourd'hui les Foires aux Vins selon le sondage exclusif mené le 7 septembre 2011 par Toluna pour LSA. L'événement, auquel les Français consacrent un budget de plus en plus conséquent, commence à être comparable aux soldes et les clients disent accorder désormais une très grande confiance aux vins proposés par les distributeurs.

Toluna Logo

C’est la mobilisation générale autour des foires aux vins, dont les premières ont débuté il y a quelques jours. Logique, tant l’événement s’est installé dans les habitudes de consommation, comme le révèle le sondage exclusif mené par Toluna pour LSA que nous publions dans notre numéro à paraître demain, jeudi 15 septembre. Vous trouverez ci-joint les résultats complets de cette enquête menée la semaine dernière auprès de 2000 internautes. Nous ouvrons aussi les coulisses de la plus grande foire aux vins de France, celle du Auchan de Roncq, dans le Nord.

Le sondage de Toluna permet de dégager 7 grands enseignements :

1 / Un événement majeur. Près de la moitié des Français (47,7 %) déclarent fréquenter les Foires aux Vins. Un très bon score pour un rendez-vous commercial loin d’être aussi universel que les soldes et qui ne touche pas forcément tous les consommateurs.

 

2/ La montée d’internet. Etant donné leur poids dans la distribution et la force de frappe déployée à cette occasion, les hypermarchés dominent logiquement les intentions de fréquentation des FAV. Mais les supermarchés (50 %) sont loin d’être des faire-valoir, tout comme les cavistes qui profitent de leur image de spécialiste. A noter qu’un quart des Français, iront aussi voir sur internet…

 

3/ Des premiers jours clés. Comme pour les soldes, les Français privilégient la première semaine persuadés que c’est à ce moment-là qu’ils feront les meilleures affaires. Pas de ruée pourtant sur la soirée d’inauguration : seuls 22 % des sondés pensent y aller, confirmant que l’événement est plutôt réservé aux initiés et surtout aux… invités !

 

4/ Un budget conséquent. Plus de 40 % des Français ont l’intention de dépenser entre 50 et 100 euros à l’occasion des FAV. 38 % se disent prêts à investir plus de 100 euros, dont 12 % plus de 200 euros. Un budget qui se rapproche peu à peu des dépenses envisagées pour les soldes d’été chiffré en moyenne à 259 euros (sondage Ipsos-Logica pour le CNCC).

 

5 / Le choix des enseignes en tête. Le travail de fond mené par les distributeurs autour de leurs sélections paye. 59 % des Français disent vouloir privilégier ces gammes. Surprise, les Bordeaux qui représentent pourtant 60 % de l’offre proposée seront légèrement moins recherchés que les Bourgogne. Les prix élevés des crus bordelais ces dernières années pèsent sans doute.

 

6 / Deux clientèles. Les motivations d’achat durant les FAV confirment qu’elles sont fréquentées par deux types de clients. Les amateurs qui disent vouloir alimenter leurs caves (55 %°) arrivent assez loin après les chasseurs de bonnes affaires (66 %). D’où un subtil équilibre à trouver dans l’assortiment.

 

7 / Une grande confiance. Les doutes un temps exprimés sur la qualité des nectars présentés lors des FAV sont désormais bien loin. Moins de 4 % des sondés ont moins confiance dans les vins proposés durant l’évènement. Et 17 % ont plus, voire beaucoup plus confiance. Les FAV n’ont plus rien à voir avec un déstockage ou une braderie dans l’esprit des Français.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message