Marchés

Sondage Toluna/LSA: Quelles entreprises ont le plus bénéficié de la Coupe du Monde de football ?

|

SONDAGE L’évènement footballistique de ce début d’été n’a pas échappé aux marques. Et certaines en ont bien profité. Relance des ventes, découvertes de produits et animations en magasins, elles n’en ont pas perdu une miette !

La télé, grande star de cette Coupe du Monde

10% des consommateurs ont acheté une télé avant l’ouverture du Mondial. Avec l’arrivée des soldes, le chiffre passe même à 15%, soit plus de 2 millions d’écrans vendus.

Les produits liés au foot ou au Brésil

« Brazil », le mot n’aura jamais été autant prononcé que durant ce mois de foot. D’ailleurs, 50% des Français ont craqué pour des vêtements, des articles de sport ou des gadgets liés à ce sport et à son pays d’accueil. Les best-sellers du merchandising du Mondial:  les t-shirts (20%), les maillots de foot (19%), les ballons (17%), les gadgets (mug, verre, pin’s, coque Mobile… pour 15%), les livres/magazines (15%), les stickers des joueurs (14%), les drapeaux/fanions (14%), les tongs brésiliennes (13%), les casquettes/bonnets (12%), les écharpes/foulards (11%), les maillots de bain/serviettes de plage (11%) et les bermudas/shorts (10%).

Les articles de foot s’arrachent

Durant ces 12 derniers mois, 1 Français sur 3 s’est acheté un maillot de foot (14% de l’équipe de France et 10% de la Ligue 1). 23% ont craqué pour un ballon Adidas dans les trois mois qui précédaient la Coupe du Monde. 16% ont préféré un ballon Nike, 7% un Puma.

Même son de cloches pour les chaussures de foot. Adidas, le leader historique, a fait succombé 31% des Français contre 26% pour Nike. En tout, trois mois avant le lancement de l’évènement, 12% des Français se sont équipés.

Le grand retour des collections de vignettes

Le plus célèbre des albums de vignettes est le Panini du Mondial FIFA. Surtout que cette année une version Brésil est sortie. 27% des adultes ont achetés de vignettes correspondant à cet album. Carrefour est rentré dans le jeu avec ses cartes 3D collector reçues en caisses. Une idée pas si mauvais puisque 13% des consommateurs avouent avoir fait leurs courses spécialement chez le distributeur pour gagner les fameuses cartes.

Tous accros aux jeux vidéo de foot

C’est bien beau de regarder les matchs à la télé. Mais les Français sont de grands enfants et aiment encore plus les rejouer depuis leur canapé. 26% d’entre eux ont acheté un jeu de foot dans les trois mois précédent le Mondial. Celui qui a fait le plus d’adeptes est le jeu FIFA (43%), suivi du jeu « Coupe du Monde FIFA Brésil 2014 » (36%), de Konami de PES (15%) et de Football Manager de Sega (13%).

Carrefour, Lidl, E.Leclerc, … Tous branchés foot !

En GMS ou en GSS, 3 Français sur 4 ont pu apercevoir une animation foot ou Brésil en magasin. Si plus de 50% d’entre eux ont apprécié, 20% auraient préférés que les enseignes s’abstiennent. Carrefour,  sponsor des Bleus, est l’enseigne qui a le plus marqué les consommateurs pour ces animations (34% des citations). Les autres enseignes remarquées pour leurs animations sont : Lidl (20%), E. Leclerc (19%), Auchan (17%), Decathlon (15%), Go Sport (12%), Intermarché (11%), Sport 2000 (11%), Intersport ( 10%) et la Fnac et Darty en 10e ex aequo (9% chacun).

Le menu ? Bière, pizza et soda

Plus de la moitié des spectateurs du Mondial ont dîné avec des aliments déjà préparés. La consommation de pizzas était  cinq fois plus élevée pour les fans de foot que pour ceux qui ne regardaient pas les matchs.

Philippe Guilbert, directeur général Toluna, le bilan des sondages Toluna/LSA sur le mondial FIFA 2014 est sans équivoque: « cette Coupe du monde 2014 a été exceptionnelle sur le plan sportif comme économique. Les records d’audiences et de tweets montrent que le Mondial a été populaire et a suscité un fort engouement au-delà des seuls fans de foot. De nombreux distributeurs et fabricants en ont profité en jouant sur le mélange Foot et Brésil, avec des résultats souvent supérieurs aux prévisions les plus optimistes. La FIFA et FFF ont bien sûr défendu l’intérêt de leurs sponsors mais comme dans un match de football, des joueurs réussissent à contourner les règles : Orangina est un exemple parfait d’ « ambush marketing » avec sa publicité Oranginao, puis sa canette anti-foot : ce retournement a davantage amusé que choqué les consommateurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter