Sony baisse ses prix et revient dans le jeu

|

jeux vidéo - En difficulté depuis le lancement de sa Playstation 3, Sony revoit in extremis sa politique commerciale pour ne pas se faire distancer par Nintendo et Microsoft à Noël. Une période cruciale puisque, pour la première fois, les trois consoles se trouvent en rayon en même temps.

Les projecteurs sont de nouveau braqués sur Sony. Avec l'annonce surprise de la baisse de prix de sa Playstation 3, le japonais redevient la star du « mercato ». Il faudra désormais débourser 399 E pour un nouveau modèle doté d'un disque dur de 40 Go et 499 E (contre 599 E) pour la version 60 Go. Une baisse drastique du tarif qui survient alors que les pronostiqueurs ne donnaient pas cher de la peau de Sony à quelques semaines des achats de Noël.

Dotée d'un onéreux lecteur de DVD BluRay, la console visait une aristocratie de joueurs.

« Lors d'un anniversaire, j'ai rencontré le petit-fils de Serge Dassault, raconte un observateur du secteur habitué aux mondanités. Je lui ai demandé s'il avait une PS3 et il m'a répondu qu'il la trouvait trop chère ! » Mais, depuis hier, son grand-père a enfin les moyens de la lui offrir... Cette console ou une autre d'ailleurs. Car les machines de Microsoft, Sony et Nintendo seront pour la première fois toutes les trois en rayon quand le grand bonhomme rouge remplira sa hotte. Et les trois se sont fait une beauté pour l'occasion : gros jeux, packs séduisants et surtout petit régime de circonstance pour être mince sur l'étiquette. Après l'annonce de Sony, Microsoft n'a pas tardé à réagir. L'américain va ajouter deux jeux dans son pack premium pour le même prix de 349 E. Une réponse du tac au tac pour Microsoft qui n'avait pas envisagé cette nouvelle offre. Seul Nintendo semble ne pas se soucier de la politique commerciale de la concurrence. Les prix de la Wii et de la DS ne devraient pas évoluer d'ici à Noël. Ni même après, si les ventes de ces deux machines continuent de dominer le marché.

 

On parle gros chiffres...

Un marché qui va pour la première fois franchir la barre des 2 milliards d'euros. Il représente désormais autant que les marchés du CD et du DVD réunis ! « Nous devrions continuer à battre des records », estime Jean-Claude Larue, le président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell). Car le jeu vidéo est un marché cyclique : de nouvelles consoles sortent tous les six ans et relancent ainsi une nouvelle phase de croissance.

Pour Noël, le marché sera donc dans sa phase ascendante. Les nouvelles générations de consoles sont sorties entre novembre 2005, pour la XBox 360, et mars 2007, pour la PS3. Avec des fortunes diverses. Sony souffre depuis le lancement de sa console en France. L'ancien leader mondial du secteur, avec plus de 100 millions de PS2 écoulées dans le monde (plus de 5 millions en France), n'a vendu « que » 200 000 PS3 en France.

À l'opposé, Nintendo caracole en tête de la course avec 700 000 Wii vendues en moins de un an chez nous. La XBox 360 de Microsoft dispose d'un parc de 470 000 machines. Tous attendent Noël de pied ferme. « C'est là que se font 50 % des ventes de l'année », assure Stephan Bole, président de Nintendo France, qui espère disposer d'un parc de 1,2 million de consoles Wii d'ici à la fin de l'année. Le président de Sony France, Georges Fornay, est plus prudent, tablant sur un parc de 500 000 PS3 à la fin 2007. Chez Microsoft aussi on aime parler gros chiffres. Le directeur commercial de la division grand public, Vincent Gaunet, verrait bien le nombre de XBox 360 grossir de 40 % durant les fêtes pour atteindre 600 000 exemplaires. Le succès du lancement massif du jeu Halo 3 a de quoi l'encourager. Plus de 75 000 exemplaires vendus en quelques jours en France et 300 millions de dollars de recettes engrangées en une semaine dans le monde. Un record absolu pour un produit culturel.

 

La Wii irrite Bill Gates

Un succès que le président de Nintendo juge trop médiatisé à son goût : « C'est un très beau lancement, mais pas le record du siècle non plus. Notre dernier Pokemon, sur DS, s'est vendu à 115 000 exemplaires en un week-end. »

Un brin vachard Stephan Bole ? Certainement. Il sait que le succès des jeux fait celui de la console. Or, Nintendo a un catalogue plutôt fourni en cette fin d'année. Super Mario Galaxy, Metroid Prime 3 sur Wii et Practice English sur DS... Toujours la même stratégie de séduction des joueurs occasionnels et des « gamers ». « Qu'on ne me dise plus qu'on laisse tomber nos joueurs historiques avec le lancement de nos classiques Mario et Metroid », peste Stephan Bole. Chez Microsoft, la course aux « blockbusters » a commencé plus tôt avec Halo 3 et Bioshock. Des jeux pour amateurs de tir avec vue à la première personne. Pas vraiment consensuels... « Nous voulons être la console de toute la famille, rectifie Vincent Gaunet. Avec des jeux comme Naruto et Viva Pinata Party Animals, nous pouvons être cette console qui plaît à tous les publics. » Une nouvelle stratégie de la part de Microsoft - le succès de la Wii rend Bill Gates fou, dit-on en coulisses -, qui attend encore de se traduire dans les faits.

À quelques semaines de la sortie du très disputé pack PES 2008 de la PS3, Microsoft craint de voir Sony se rapprocher dangereusement. L'américain, qui voulait lui aussi proposer une offre XBox 360+PES, s'est fait coiffer sur le poteau par Sony. Baisse de prix, jeu de football star... Si le roi Sony ne jouera pas le « titre » à Noël, il démontre depuis quelques semaines qu'il compte bien récupérer sa couronne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2015

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message