Sortie de crise pour le secteur du meuble

|

Après trois années de baisse ininterrompue, le marché du meuble, qui pèse près de 10 milliards d'euros en France, voit le bout du tunnel. En 2015, il a augmenté de 2,4% en valeur. La distribution spécialisée affiche les meilleures performances, Ikea et But gagnant des points.

A l'instar d'Ikea, qui confirme sa position en tête sur le secteur, le meuble sort la tête de l'eau en 2015.
A l'instar d'Ikea, qui confirme sa position en tête sur le secteur, le meuble sort la tête de l'eau en 2015.

Les nuages qui s'amoncellent sur le secteur du meuble depuis le retournement du marché en 2009 semblent s'éloigner. Pour la première fois depuis trois ans, ce dernier affiche une hausse de son activité en 2014, à +2,4% en valeur. Même si le marché reste encore loin du pic atteint en 2011, à 9,84 milliards d'euros, l'éclaircie est bel et bien là. Une performance d'autant plus remarquable qu'elle n'est pas favorisée par une reprise des mises en chantier de logements neufs, qui accompagnent traditionnellement la bonne santé du secteur du meuble. "Les deux produits qui marchent le mieux, les cuisines et la literie, sont habituellement dépendants des déménagements", souligne Christophe Gazel, directeur général de l'Institut de prospective et d'études de l'ameublement (IPEA). Et d'en déduire que, cette fois, la croissance est solide.

Et cela va continuer

"Notre marché répond clairement à une stratégie d'offre" poursuit Christophe Gazel.Une offre peaufinée par les trois premiers acteurs du secteur, Ikea, Conforama et But qui occupent le tiercé de tête. "Tous se sont activés à mieux mettre en scène le produit et à entrer en contact avec le consommateur". Une entrée facilitée par le web. Tous les segments en profitent, cuisines et literie en tête, mais aussi canapés et meubles de jardin. Seules les salles de bain n'ont pas été suscité d'engouement. Alors quand les mises en chantier vont reprendre, ce qui est prévu en 2016, la fête pour le meuble va s'installer.

Tous les circuits également renouent avec la croissance, et particulièrement les enseignes spécialisées (+2,7%). La vente à distance, même réduite à portion congrue, caracole en tête avec une hausse de 3%.

 

Le tiercé de tête ne change pas : Ikea, Conforama et But occupent tous trois le podium. Le premier passe à 18,3%, contre 17,8% en 2014, du fait de l'ouverture de deux magasins à Mulhouse et Bayonne. Le troisième, But, gagne presque un point, de 12,4% à 13,1%. Seul Conforama stagne (15,7%). L'explication réside dans la fermeture de 7 Confo Déco et de deux gros magasins en région parisienne fin 2014. "Nous voulons développer de la part de marché, mais de manière rentable, souligne Alexandre Nodale, le patron de Conforama, joint par LSA. Nous n'avons pas eu de bonnes opportunités en France cette année et nous sommes concentrés sur l'international". A l'Espagne, la Suisse ou le Portugal s'est ajoutée la Serbie. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message