Sous le choc de la « double peine »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les conséquences de la Loi de modernisation économique - en particulier la réduction des délais de paiement - conjuguées aux difficultés économiques ont fait de 2009 une année rude pour le secteur du bricolage.

C'est un fait, 2009 est la première année noire que traverse le monde du bricolage. « Le marché a enregistré pour la première fois une évolution négative de son chiffre d'affaires. Et malgré une légère progression de leurs ventes, les grandes surfaces de bricolage ont également connu leur plus faible performance depuis quarante ans », déplore Gilles Caille, président de l'Union nationale des industriels du bricolage, du jardinage et de l'aménagement du logement (Unibal), qui rappelle cependant que le bilan est nettement meilleur que dans nombre d'autres secteurs. « Nous avons probablement été davantage sanctionnés par des déstockages massifs, surtout en début d'année, et les ruptures en magasins consécutives à la réduction des délais de paiement que par la crise économique elle-même. La LME (Loi de modernisation économique, NDLR) est une arête qui nous reste en travers de la gorge et, compte tenu des prochaines échéances, nous n'en sommes qu'à la moitié du repas. »

 

Le secteur pénalisé par la législation

 

La LME a buté sur la crise économique et si la réduction des délais de paiement a amélioré la trésorerie des fabricants, cela n'a pas suffi à contrebalancer la crise financière, l'inflation du coût des crédits et les inquiétudes des distributeurs qui ont été très prudents dans leurs achats. La loi visait, par ailleurs, à restaurer la libre négociabilité des prix fournisseurs et ainsi générer une baisse des prix à la consommation : « Elle devait diminuer les marges arrière mais les résultats en sont mesurés, voire non mesurables », ironise Gille Caille.

En termes de circuits de distribution, et malgré leurs modestes performances, les grandes surfaces de bricolage font nettement mieux que les magasins traditionnels, les grandes surfaces alimentaires ou les négoces. Elles le doivent à l'univers du jardin qui a progressé de plus de 7% dans ces enseignes alors que celui du bricolage recule de 0,6%. Les spécialistes ont poursuivi leur concentration et, face aux deux géants, Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt) et Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom) qui détiennent 70% du marché, les groupes indépendants (Bricomarché, Mr.Bricolage, Bricorama) ont été fragilisés par la mise en oeuvre de la LME. C'est l'une des raisons qui a conduit Le Club à renoncer à son autonomie. Grâce à son acquisition, Mr. Bricolage a pris une nouvelle dimension et est devenu le troisième acteur du marché français, passant devant Bricomarché (Les Mousquetaires).

Leroy Merlin, l'enseigne phare d'Adeo - deuxième groupe de bricolage en France derrière le britannique Kingfisher -, a augmenté son chiffre d'affaires de 1,8% en 2009. Adeo a donné naissance au cours de l'année à Kbane, son enseigne dédiée à l'habitat et au développement durable, et a fait monter en puissance Zodiô, son concept d'accessoires de décoration. Tout en étant ralenti par son enseigne de hard-discount Brico Dépôt, son concurrent Kingfisher résiste mieux que le marché grâce aux ouvertures et aux rénovations de magasins Castorama qui se poursuivent en 2010 (huit rénovations programmées).

 

2010, même régime ?

 

Doublement pénalisé par la conjoncture et la législation en 2009, le marché du bricolage risque de se heurter aux mêmes perturbations cette année puisque l'échéancier continue de raccourcir les délais de paiement alors que l'environnement économique ne montre pas de franches améliorations. Enfin, les fabricants s'attendent à une forte hausse du prix des matières premières. Reste à espérer qu'après une année maigre, les Français réinvestissent dans leur maison.

22,47 Mrds €

Le chiffre d'affaires du marché du bricolage et du rayon jardin tous circuits* - 2,2%**

Source : Unibal

* Données 2009

** Évolution versus 2008

Les négoces lourde ment sanctionnés

Part de marché 2009 (%) des circuits de distribution et évolution (%) versus 2008 (hors jardin)
Source : Unibal

Les grandes surfaces alimentaires poursuivent leur déclin au même rythme qu'en 2008. Les grandes surfaces de bricolage, quant à elles, progressent à peine alors que l'année précédente elles enregistraient encore une croissance de 2,5%. Les négoces subissent une dégringolade équivalente à celle du bâtiment.

Les GSB maîtrisent la plomber ie Parts de marché 2009 (%) des familles de produits dans les grandes

Surfaces de bricolage et évolution (%) versus 2008
Source : Unibal

Les deux rayons les plus importants des enseignes de bricolage - plomberie/sanitaire et décoration - enregistrent de belles performances. Mais ce sont les revêtements pour les murs et les sols qui affichent la plus forte croissance.

Les GSA , spécialistes du rayon auto-moto

Parts de marché 2009 (%) des familles de produits dans les grandes surfaces alimentaires et évolution (%) versus 2008
Source : Unibal

En perte de vitesse dans toutes les familles du rayon, les grandes surfaces alimentaires ont cependant su devenir incontournables dans le domaines du dépannage auto-moto et restent un circuit essentiel pour les ampoules électriques.

Carnet des décideurs

Benoit Chantry

Benoit Chantry

Directeur de contrôle de gestion des activités dépôt du groupe Adeo

Caroline Peron

Caroline Peron

Directrice du développement Déco du groupe Adeo

Michel Fargeon

Michel Fargeon

Directeur produit, achat et Supply chain du groupe Adeo

Pierre-Alain Vielvoye

Pierre-Alain Vielvoye

Président du conseil d’administration du groupe Adeo

Bérangère Lamboley

Bérangère Lamboley

Directrice marketing, digital et communication de Bricoman

Fabio Salvotti

Fabio Salvotti

Directeur des systèmes d'information Corporate d’Adeo

Xavier Defretin

Xavier Defretin

Président délégué de l’activité déco, corporate entreprenariat et innovation du groupe Adeo

Frank Lely

Frank Lely

Directeur général délégué, chargé des finances du Groupe Adéo

Stéphane Calmès

Directeur du projet pour Leroy Merlin

Pierre Leclercq

Pierre Leclercq

Directeur corporate finance du groupe Adeo

Bertrand Cunaud

Bertrand Cunaud

Directeur général de Kbane France Adeo

Dimitri Lecoq

Dimitri Lecoq

Directeur de l’accélération de la transformation Cross Canal du groupe Adeo

Jean-Marc Hupé

Jean-Marc Hupé

Directeur général délégué activité proximité, activités, Chine, responsabilité […]

Sébastien Attina

Sébastien Attina

Directeur général de Bricoman France

Fernandez Felix

Fernandez Felix

Directeur général délégué en charge des produits, des achats et du Supply Chain, de […]

Barthélémy Guislain

Barthélémy Guislain

Co-fondateur et directeur général de Kbane, filiale du groupe Adeo

Jean-Philippe Zunino

Jean-Philippe Zunino

Directeur général en charge du projet Zôdio, au sein du groupe Adeo

Philippe Zimmermann

Philippe Zimmermann

Directeur général d'Adeo

Pascal Delfosse

Pascal Delfosse

Directeur général délégué du groupe Adeo

Philippe Dailliez

Philippe Dailliez

Directeur général délégué en charge de la stratégie et du développement du groupe Adeo

Dominique Castel-Raman

Directrice comptabilité et systèmes financiers au sein du groupe ADEO

Patrice Olivier

Patrice Olivier

Directeur général délégué en charge des ressources humaines et président de […]

Damien Deleplanque

Damien Deleplanque

Président-directeur général du groupe Adeo jusqu'en juin 2017

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSNA

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA