Sous les pavés, le potager !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Loin des campagnes, les citadins aspirent de plus en plus à un petit coin de verdure et à des produits de qualité. Deux exigences qui se traduisent par un regain du nombre de potagers en ville.

Accompagner l'apprenti jardinier
Accompagner l'apprenti jardinier©

Pessac. À quelques kilomètres de Bordeaux. La douce lumière du Sud-Ouest baigne le balcon de l'appartement de Jean-Marc et Nathalie. Ces jeunes parents de trois petites filles y cultivent depuis l'été dernier herbes aromatiques, concombres, radis... Après avoir récupéré une barrique de chêne vide, Jean-Marc et Nathalie ont sauté le pas : « Nous l'avons transformé de façon à développer un potager d'environ 1 m2. Nous enrichissons la terre avec les déchets de notre consommation de thé, de café et de maté. Nous récupérons des plants par le biais de l'Amap à laquelle nous appartenons. Tout est bio », s'enthousiasme Jean-Marc.

À l'image de cette famille, l'engouement des citadins pour le potager semble de plus en plus fort. Une étude menée par la Fédération des jardins familiaux et collectifs et France Agrimer le confirme : plus d'un jardinier sur deux habite en centre-ville et 39% en périphérie. 6% de ces jardiniers entretiennent leur parcelle depuis moins de un an.

« Créer, partager »

« Le potager ne fait pas son retour uniquement aux beaux jours. Depuis ces cinq dernières années, il touche de nouvelles générations sensibles à l'idée de manger sain, de créer, de partager », insiste Frédéric Guyot, directeur marketing et des achats de Gamm vert. Respirer le parfum des herbes aromatiques, observer de petites tomates rougir au soleil, remuer la terre, arroser... Ces petits plaisirs gagnent désormais la ville et ne sont pas exclusivement réservés aux chanceux qui possèdent de belles et grandes terrasses.

Comme Jean-Marc et Nathalie, qui ont investi un petit bout de leur balcon, il suffit de pas grand-chose pour voir s'épanouir petites et grandes cultures. Un nouvel engouement qui a fait éclore toute une littérature sur le sujet. Les Éditions Marabout lui consacrent un de leurs guides pratiques au titre pour le moins encourageant : Un potager dans un mini jardin, sur un balcon ou un appui de fenêtre. « Aucun espace n'est trop petit pour cultiver quelques fruits et légumes. Même si vous ne disposez que d'un espace vraiment réduit, vous constaterez rapidement que certaines plantes potagères sont aussi agréables à regarder que des plantes ornementales », insiste Michael Guerra, l'auteur de cet ouvrage. Une conviction très présente chez les femmes et les jeunes. Selon un sondage réalisé par l'institut BVA pour Gamm vert, 52% des femmes et 66% des 15-34 ans ont envie d'avoir un petit coin pour cultiver ses fruits et légumes. Pour 66% des interrogés, la volonté d'entretenir un potager est avant tout un moment de détente personnel et solitaire. Mais pas seulement.

La promesse de la tendance « Une des premières passions françaises »

JEAN-CLAUDE KAUFMANN, sociologue et chercheur au CNRS, spécialiste de la vie quotidienne et de l'identité.

«Il faut bien comprendre quel rôle joue ce type de loisir dans notre société. Nous avons de plus en plus besoin de moments bien à nous, comme si nous étions pour un temps dans un petit univers hors du monde habituel. C'est une nouvelle nécessité psychologique de notre époque. Pour oublier le stress, les soucis ordinaires. Et, si possible, atteindre un degré supérieur, en créant quelque chose de nos propres mains. C'est pourquoi le plaisir de faire soi-même est si souvent invoqué. Car il s'agit ni plus ni moins de réaliser une oeuvre. Et croyez-moi, il y a de vrais artistes de la plantation des tomates ou de la greffe des pommiers ! Le terme loisirs me paraît d'ailleurs bien fade pour rendre compte de cette intensité existentielle. Je préfère personnellement parler de raison. Le jardinage est, avec la cuisine, une des deux grandes passions qui se développent le plus en France aujourd'hui. »

Le vrai goût des produits

Ce sondage révèle aussi d'autres préoccupations, telle celle de retrouver le vrai goût des fruits et des légumes (53%). Pour Jean-Marc et Nathalie qui adorent cuisiner et se montrent très soucieux de la qualité des aliments, c'est l'assurance d'avoir de bons produits : « Nous achetons déjà nos fruits et légumes dans des circuits courts. Nos cueillettes d'herbes aromatiques constituent un agrément culinaire non négligeable », s'enthousiasme Jean-Marc.

Reste à savoir par où commencer lorsqu'on est néophyte. « Développer un potager demande de la patience et de l'entretien. Sans compter les aléas climatiques avec lesquels il faut composer. Mieux vaut démarrer sur une petite superficie et en étant conseillé », estime Frédéric Guyot. Selon l'étude de la Fédération des jardins familiaux et collectifs et France Agrimer, huit jardiniers sur dix produisent de petits fruits, principalement des fraises (32%), des framboises (30%) de la mûre (14%) et des groseilles (13%). Les herbes aromatiques rencontrent un large succès auprès des jardiniers en herbe (72%), sans compter les tomates qui restent la star du potager, que cela soit sur un balcon ou dans un jardin. Dans son ouvrage, Michael Guerra recommande de privilégier des légumes qui poussent vite et facilement, comme les concombres, ou presque toute l'année, comme les radis. L'enjeu est de taille : ne pas se décourager. Gamm vert qui, depuis ces dernières années, a capté une nouvelle clientèle de « potagistes amateurs », s'en donne les moyens. Pour la première fois cette année, le leader de la jardinerie de proximité lance la Fête du potager. Elle se tiendra du 13 au 23 avril dans les 883 magasins de l'enseigne. Le but de cet événement est de promouvoir les bonnes pratiques du jardinage et de démocratiser le potager.

Opérations « pédagogie »

Outre des animations en magasins, Gamm vert proposera cinq carrés potagers à développer en hors-sol, dans un cadre en bois ou en osier. Terreau, semis et conseils sont fournis selon l'un des cinq thèmes : « mon premier potager », « collection de tomates », « aromatiques », « mon potager au naturel » et « ratatouille ».

À l'image de Gamm vert, certaines marques n'hésitent pas à s'approprier les valeurs véhiculées par le potager pour faire parler d'elles. Dans le giron de la coopérative bretonne Cecab, D'Aucy, acteur majeur des légumes surgelés et en conserve, lance ainsi la quatrième édition du Concours du potager au balcon. Cette opération pédagogique ouverte du 1er mars au 30 septembre permet d'apprendre à cultiver ses légumes, à mieux les connaître et les apprécier. Les candidats, répartis en deux catégories, adultes et juniors, devront envoyer des photos de leurs réalisations. Esthétisme, créativité et originalité sont pris en compte pour l'attribution du premier prix. Car ne nous trompons pas : au-delà de ce besoin de se rapprocher de la nature et de se rassurer sur la qualité des produits que nous consommons, il s'agit aussi, assure Jean-Claude Kaufmann, chercheur et sociologue au CNRS, spécialiste de la vie quotidienne et de la thématique de l'identité, « ni plus ni moins de réaliser une oeuvre » ! À la portée de tous...

Qui cultive son potager ?

On a pu croire que le potager était une activité dépassée, réservée aux retraités. Selon un sondage réalise par BVA pour Gamm vert, 91% des Français se disent adeptes de ce loisir vert et 50% des non-détenteurs souhaitent un jour posséder un petit coin de jardin. Une envie très présente chez les femmes (52%), mais également chez les jeunes (66% des 15 à 34 ans).

Accompagner l'apprenti jardinier :

Le concept, né il y a quelques mois, a rencontré un certain succès au moment de Noël. Élaboré par des spécialistes de l'information jardinage, Coaching box est un coffret qui contient une sélection des meilleures graines adaptées à chaque projet, ainsi que le code d'accès à un suivi personnalisé en ligne sur douze mois en mode « pense-bête ». Il s'agit de recevoir le bon conseil au bon moment en fonction de la saison, de la météo et de ses projets de culture. Le code donne la possibilité de consulter à distance un expert.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2175

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA