Marchés

Spanghero, la liste des 90 salariés "sauvés" est enfin dévoilée

|

Ils étaient 230 salariés à travailler chez Spanghero mais ils ne seront désormais plus que 90. Suite à la liquidation judiciaire de l’entreprise lourdement touchée par l’affaire de la viande de cheval, l’entreprise reprise par son fondateur Laurent Spanghero ne peut conserver tous les emplois. La liste est enfin dévoilée.

Laurent Spanghero

Le plan de reprise de l’entreprise de Castelnaudary ne prévoit le sauvetage que de 90 salariés sur les 230 initiaux. L’administrateur judiciaire a remis au comité d’entreprise la liste des personnes qui resteront dans l’entreprise selon Jérôme Lagarde, secrétaire du CE, avant d’ajouter: "Les licenciés pourront adhérer à une convention de sécurisation professionnelle leur assurant 80% de leur revenu brut pendant 12 mois".

Lors de son offre de reprise, Laurent Spanghero avait annoncé son intention de récupérer 90 salariés. Seule offre jugée acceptable, le fondateur de l’entreprise est devenu le nouveau repreneur. Pour autant, il n’a pu donner son avis sur les personnes devant rester ou non dans l’entreprise. C’est Christian Caviglioli, l’administrateur judiciaire toulousain qui gère l’entreprise depuis le 19 avril 2013, s’en est chargé. Les salariés licenciés seront prévenus par courrier dès vendredi.

Le nom choisi par Laurent Spanghero pour l’entreprise est "Saveurs Occitanes". Le repreneur tenait à changer le nom, qu’il voyait comme discrédité par le scandale de la viande de cheval. "Elle doit demander de nouveaux agréments sanitaires aux services vétérinaires, ce qui peut prendre une semaine. (…) On espère pouvoir ouvrir dans huit à dix jours, on a des contacts intéressants en plats cuisinés", explique Laurent Spanghero.

Le groupe souhaite désormais reconquérir la grande distribution. "Certaines d'entre elles demandent des qualifications spéciales, qui sont tombées pour Spanghero lors du dépôt de bilan, cela pourrait prendre quatre à cinq mois à la nouvelle société pour les regagner", déclaré le repreneur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter