[Spécial Bio] Épicerie : de la qualité et des idées

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier L’épicerie bio se montre pleine de peps. Face aux poids lourds, les petits faiseurs émergent par leur créativité et leur dynamisme.

De la qualité et des idées

Après les tablettes de chocolat, celles de légumes ! À faire fondre ou à râper, elles entrent dans toutes sortes de recettes. Récompensé du prix Innovation « Espoir » au Sial 2018, pour ses tablettes de potiron, betterave, tomate, carotte et beurre de cacao, Cocasse est né à la suite d’un projet d’éco-innovation mené par Pauline Berthonneau et Kevin Singer lorsqu’ils étaient en troisième année de la formation ingénieur à Oniris. Les deux étudiants avaient alors présenté leur projet lors d’EcoTrophelia – concours étudiant en éco-innovation alimentaire – en juin 2016 à Avignon. Actuellement en test dans les Franprix de la région parisienne, les tablettes Cocasse seront bientôt en vente sur Amazon.

Une aventure qui est loin d’être isolée. Car les jeunes pousses prêtes à casser les codes sont nombreuses à s’aventurer sur l’épicerie bio. En France, la catégorie est le premier contributeur à la croissance du bio (31 %), un marché qui a dépassé les 8 milliards d’euros en 2017 et atteindra sans doute les 12 milliards d’euros à horizon 2010, avec un sourcing à 70 % local. Hors Europe, l’importation concerne surtout les produits tels que le cacao ou le café originaires d’Amérique du Sud, et notamment du Pérou. En Europe, les produits d’épicerie bio viennent majoritairement d’Italie, avec l’épicerie fine dans le top 5 des catégories importées.

D’autres acteurs européens tentent leur chance dans l’Hexagone. C’est le cas de nos voisins belges avec des produits de niche, comme la bruxelloise Turtle et ses recettes de pooridge bio fabriquées en Allemagne. Ou avec des concepts innovants tels les Cassés, des morceaux de formes et d’épaisseurs irrégulières du belge Belvas. « S’il est à petit prix, le chocolat est équitable, certifié Max Havelaar, avec un cacao en provenance des planteurs du Pérou et de Saint-Domingue, sans gluten et végan à l’exception de la référence au lait », précise son dirigeant Thierry Noesen. Les Cassés sont arrivés en octobre en GMS sous la marque Bel & Bio, d’abord dans les enseignes Carrefour Market et Franprix de la région parisienne, avant un référencement national progressif. Le luxembourgeois Moulins de Kleinbettingen essaie, lui, de se distinguer via ses Farin’Up dans des sachets souples avec un bouchon très pratique.

Car se différencier est l’une des clés pour percer sur un marché en voie de démocratisation, tant dans les GSA, qui développent leur parc dédié au bio, que chez les spécialistes. « En GMS, nous lançons Felix Venter’s, des pooridges 100 % bio sans sucre ajouté, sans conservateur et sans gluten avec trois recettes en test chez Franprix », indique Laurence Meeùs, cofondatrice de Turtle.

Les nouveaux venus ont à cœur de se démarquer avec des produits inédits par leur technologie ou leur concept. Le Comptoir provençal propose, par exemple, sous sa marque La Petite Étagère une gamme de recettes d’olives en bocal en verre. Alors que l’huile La Tourangelle promeut un concept multiusage. Elle a lancé une gamme bio, dont une huile vierge noix de coco, une huile avocat et coco et une huile d’argan, qui trouve sa place en cuisine ou dans la salle de bains.

De son côté, Groupe Émile profite de l’appétit de la grande distribution alimentaire pour le bio avec le lancement d’une huile baptisée Le Moulin de mon père qui compte 17 références. Et innove sur sa marque avec une huile d’algue. « Notre objectif est d’aller sur de nouveaux réseaux mais aussi de fédérer d’autres marques via des rachats ou des partenariats en élargissant notre offre de produits dans l’alimentaire et la cosmétique pour monter en puissance », explique Guillaume Jourdain, directeur marketing de Groupe Émile, qui prévoit d’investir 3 millions d’euros en trois ans sur son outil de production.

Une alternative attrayante

Certaines catégories en croissance offrent des perspectives. Ainsi des produits apéritifs où les marques bio creusent leur sillon entre des chips trop grasses et culpabilisantes et celles aux légumes saines mais peu attrayantes. C’est le cas des biscuits à base de pois chiches et de noix de cajou, soit 90 % de légumineuses et de fruits secs, de la petite marque bretonne Flocon. « Les gens veulent être surpris, note Géraldine Esnous, sa cofondatrice. Nous ne sommes qu’au début du “healthy” en France. Nous avons besoin d’éduquer les consommateurs sur le produit et sur comment lire une étiquette nutritionnelle. Nous avons été accompagnés par un centre technique qui nous a aidés à développer les recettes et à industrialiser les process. »

Même désir d’alternative saine à l’apéro pour Les 3 Chouettes avec ses pickles de légumes bio aux couleurs acidulées et à la saveur aigre-douce, mis en bocaux aux portes de Paris. « Nous voulons valoriser le travail des agriculteurs d’Ile-de-France, assure Élodie Germain, sa cofondatrice. Nous nous focalisons sur les usages avec des coffrets salades, sandwichs, apéro… » Autre exemple avec la société Ducs de Gascogne, qui propose une gamme festive de tartinables en conserve sous la marque Les Bons Mets bio pour la GMS. Cette dernière a été sélectionnée pour le Grand Prix Sial Innovation aux côtés de la conserverie Azais Polito, qui présente des rillettes de poulpe à tartiner à l’apéro.

Une caution santé

Le snacking sain, pas seulement pour l’apéro, est en vogue. Color Foods, finaliste du concours Sial Innovation 2018, propose ainsi son Sun Encas bio : un étui contenant cinq sachets nomades pour grignoter, à tout moment de la journée, des fruits secs et des oléagineux. « Nous avons sélectionné les mélanges de graines et de fruits les plus appréciés et défini les bonnes portions avec le Groupe Atlantic Santé », souligne Caroline Grolleau, sa responsable marketing. De son côté, la société Mulebar s’affranchit de la nutrition sportive pour migrer vers le snacking sain avec ses barres bio véganes et sans gluten conçues en Grande-Bretagne qu’elle commercialise chez les spécialistes. La gamme s’étoffera de mueslis bio avec sur leur packaging l’image de Denis Gargaud, champion olympique de canoë et caution de la marque qu’il a rachetée en 2015 avec Grégoire Dandres.

Enfin, nos amies les bêtes ne sont pas oubliées. Nestorbio et ses croquettes séduisent. « Ce sont des produits 100 % viande monoprotéine faits avec des poules pondeuses de Bretagne », souligne Hubert Devion, son fondateur, qui fourmille d’idées. La dernière en date ? Un produit humide do it yourself avec de la viande à mélanger avec un smoothie de fruits et légumes. Cocasse !

Plaisirs sans gluten

Le producteur belge Generous propose une gamme de six biscuits bio sans gluten sous la marque Little Pleasures. De fabrication artisanale, ils sont présentés dans des boîtes en carton de 100 à 120 g. Côté recettes : des sablés au citron, des cookies aux deux chocolats, des spéculoos, mais aussi deux références pour le petit déjeuner en sachet individuel de 5x30 g à l’avoine et aux raisins et à l’avoine et au chocolat. Ces biscuits ont fait cette année leur entrée chez Franprix avec un référencement qui devrait être étendu progressivement.

  • Entreprise : Generous
  • Marque : Little Pleasures
  • Pays : Belgique
  • CA : 1,2 M € / 10 salariés

Biscuits salés sains

Pour grignoter de façon décomplexée à l’apéritif, Géraldine Esnous et Juliette Iserin ont créé Flocon. Elles ont revisité les snacks avec un concept de biscuits réalisés à partir d’ingrédients inédits comme des pois chiches et des noix de cajou, soit 90% de légumineuses et de fruits secs. Les pois chiches sont cultivés et moulus en France, et les noix de cajou sont sourcées par une filière équitable francovietnamienne. La recette se décline en trois saveurs : sel de Guérande, poivre noir et fenouil. Les biscuits, arrivés en mars dans les rayons des magasins bio, sont fabriqués à l’atelier de Flocon à Châteauneufdu- Faou dans le Finistère.

  • Entreprise : Flocon
  • Marque : 
  • Pays : France
  • CA : NC / 2 salariés

Pour un apéro créatif

La marque Les Bons Mets bio propose une gamme de 12 tartinables bio pour l’apéritif, autour de quatre thèmes culinaires : les viandes, les légumes, les poissons et les fromages. Chaque création a été développée autour d’un aliment principal (poulet, betterave, saumon, cantal…), agrémenté d’un ingrédient secondaire (citron confit, tomate séchée, basilic, myrtille, etc.). Gourmande et festive, cette nouvelle gamme en pot de verre de 90 g est sortie en GSA en janvier 2018. Originale par son graphisme dynamique et coloré, elle est déjà disponible chez Carrefour et Casino.

  • Entreprise : Ducs de Gascogne
  • Marque : Les Bons Mets bio
  • Pays : France
  • CA : 12 M € / 82 salariés

Graines de champion

À l’origine spécialiste de la nutrition sportive, la société Mulebar produit à présent des pulpes de fruits et des barres bio véganes et sans gluten dans la distribution spécialisée en devants de caisse ou dans le rayon snacking. Elle s’apprête aussi à lancer quatre références de mueslis bio fabriquées en Allemagne. Derrière le projet, un champion olympique de canoë, Denis Gargaud, qui mettra son image et sa médaille sur les packagings et sera la caution santé de ces produits qu’il propose avec son complice Grégoire Dandres.

  • Entreprise : Mulebar
  • Marque : Mulebar
  • Pays : France
  • CA : 1 M € / 5 salariés

Huile gastronomique

La Tourangelle a lancé une gamme d’huiles bio présentée dans des bidons en fer blanc de 250 ml positionnée premium. Elle propose plusieurs références sur une base d’huile de colza riche en oméga 3 et à prix compétitif (huile de colza fruitée noix, fruitée sésame, fruitée noisette ou fruitée coco). La marque implantée dans la Loire propose également une huile vierge bio de noix de coco, une huile bio avocat et coco, une huile d’argan bio, qui trouvent leur place en cuisine comme dans la salle de bains.

  • Entreprise : La
  • Marque : La Tourangelle
  • Pays : France
  • CA : 18 M € / 10 salariés

Petfood premium

Nestorbio est la première marque française de croquettes bio avec et sans céréales, pour chats et chiens, créée par Hubert Devion. Elle est monoprotéine, avec uniquement de la viande de volailles élevées en plein air, et positionnée premium via une vingtaine de références. Créative, à l’instar de son fondateur, elle innove avec un produit do it yourself humide. Nestor Pur est composé de viande, à mixer soi-même avec un smoothie bio aux légumes et aux fruits.

  • Entreprise: Nestorbio
  • Marque : Nestorbio
  • Pays : France
  • CA : 1 M € / 4 salariés

Cassés de chocolat

Le chocolatier belge Belvas propose sous la marque Bel & Bio des Cassés de chocolat bio à destination de la GMS. Ce sont des morceaux de tablettes de chocolat de formes et d’épaisseurs irrégulières, présentés en vrac dans un sachet refermable, pour les avoir toujours sous la main et pouvoir les transporter facilement. Il s’agit d’un produit sans gluten, végan et casher. Le chocolat au goût fruité est fair trade, certifié Max Havelaar avec une traçabilité jusqu’aux coopératives du Pérou d’où sont issues les fèves de cacao.

  • Entreprise : Belvas
  • Marque : Bel & Bio
  • Pays : Belgique
  • CA : 10 M € / 29 salariés

Recettes d'olives et tartinables 

La conserverie Le Comptoir provençal propose une large gamme de recettes d’olives (kalamata, farcies au poivron, farcies aux amandes, dénoyautées à la persillade, dénoyautées à la provençale...). Une vingtaine de recettes conventionnelles et 5 biologiques proposées en bocal en verre de 110 g et 200 g, sous la marque La Petite Étagère. Sans conservateur et sans colorant, le produit se conserve trois ans à température ambiante.

  • Entreprise : Le Comptoir provençal (Groupe Provence Corner)
  • Marque : La Petite Étagère
  • Pays : France
  • CA : 6 M € / 10 salariés sur
  • Le Comptoir provençal

Chouettes pickles de légumes

Les 3 Chouettes viennent challenger les marques comme Maille ou Amora sur le secteur du cornichon avec leur concept de pickles de légumes bio et locaux, pleins de peps : l’alternative aux cornichons made in India. Croquants, aux couleurs acidulées et à la saveur aigre-douce, ces pickles de carotte, concombre, chou-fleur, radis ou courgette sont mis en bocaux aux portes de Paris. La marque s’est également lancée dans la création de mezzés, dont un qui est fait avec des pois chiches d’Ile-de-France, du jamais vu !

  • Entreprise : Les 3 Chouettes
  • Marque : Les 3 Chouettes
  • Pays : France
  • CA : 400 000 € / 7 salariés

Encas nomade

Color Foods, spécialiste du fruit sec, était finaliste du concours Sial Innovation 2018 avec son tout nouveau Sun Encas bio : un étui contenant cinq sachets nomades de 30 g pour consommer, à tout moment de la journée, des fruits secs et oléagineux bio ! Les amandes viennent d’Italie, d’Espagne ou des États-Unis, les cranberries du Canada et les raisins secs d’Afrique du Sud ou de Turquie. La juste portion a été déterminée avec le Groupe Atlantic Santé, qui accompagne la marque dans son nouvel enjeu : adapter les fruits secs aux nouveaux modes de vie et les rendre visibles aux yeux des plus jeunes.

  • Entreprise : Color Foods
  • Marque : Sun Encas bio
  • Pays : France
  • CA : 49 M € / 80 salariés

Pressées au moulin

Extraites par première pression à froid, les huiles végétales Émile Noël sont des huiles de grande qualité, saines et naturelles, toutes issues de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Minutieusement sélectionnés, les graines et fruits sont pressés au moulin artisanal dans le sud de la France, à Grospierres en Ardèche, selon un procédé de fabrication traditionnel qui en préserve les qualités nutritionnelles. Le Groupe Émile a lancé une nouvelle marque destinée à la grande distribution baptisée Le Moulin de mon père et qui compte 17 références (colza, sésame, noix, lin, basilic, truffe...).

  • Enreprise : Groupe Émile
  • Marque : Le Moulin de mon père
  • Pays : France
  • CA : 33 M € / 47 salariés

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2531

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA