Spécial fêtes : des invités surprises

Spécial fêtes : des invités surprises

|

DossierDOSSIERSONDAGE La guerre des prix fera-t-elle office d’invitée surprise lors du réveillon 2015 ?

PERE NOEL 930X620
PERE NOEL 930X620© Sergey Nivens / Fotolia

Alors que la bataille des étiquettes a fait rage cette année encore et permis de redistribuer – ou de perdre, selon le point de vue – près de 1 milliard d’euros aux consommateurs, les Français vont-ils profiter de cette petite cagnotte, estimée à 3,60 € par mois pour gâter davantage leurs proches et/ou pour festoyer plus encore ? À deux mois du réveillon de Noël, c’est plutôt le premier scénario qui se dessine. Une fois n’est pas coutume, selon notre sondage exclusif LSA mené par Toluna, le budget qui sera consacré à l’alimentaire pourrait s’afficher en baisse, de 8,5% versus Noël 2014, à 137,30€. « Pour l’instant, les arbitrages des ménages apparaissent plus favorables aux cadeaux qu’aux repas », confirme Philippe Guilbert, directeur général de Toluna. Largement plus favorables, en effet, puisque l’enveloppe cadeaux, elle, s’envole de 15,2%, à 222,20 €. Jouets et autres présents devraient se compter plus que jamais par milliers au pied du sapin. De quoi réjouir les acteurs du non-alimentaire, qui en ont bien besoin. Quant à nos chers distributeurs alimentaires, pas de raisons toutefois de sombrer dans la déprime. « La crise de la viande a marqué les consommateurs, qui prévoient de soutenir les éleveurs français et les petits producteurs en fin d’année : leur budget devrait peut-être s’accroître s’ils veulent vraiment être solidaires », conclut Philippe Guilbert. Le « made in France », les produits régionaux et bio pourraient bien jouer, eux aussi, le rôle d’invités surprises. Et rendre la fête encore plus belle…

Des fêtes qui se jouent d’abord à domicile

« Où pensez-vous passer vos fêtes de Noël ? » En % 

Le pourcentage de Français qui passeront Noël chez eux, c’est 4 points de plus que l’an dernier, qui enregistrait déjà un bond de 10 points. L’avènement de la maison cocon donc, et probablement bien, aussi, de la famille.

Des achats alimentaires après la mi-décembre…

« Quand pensez-vous commencer vos achats alimentaires de fin d’année ? » En % 

En toute logique, les achats de foie gras et autres mets festifs se feront dans la dernière ligne droite, puisque près de la majorité des sondés feront les courses pour leur dîner après la mi-décembre.

… Mais avec un budget rogné

« Par rapport aux fêtes de l’an dernier, prévoyez-vous de dépenser… ? » En %

Si le budget global s’annonce un peu en baisse, avec 14% à des sondés prêts à réduire la réduire la voilure, plus de 60% des Français annoncent toutefois vouloir dépenser autant qu’en 2014.

Des grandes marques d’abord pour le dîner !

« Pour ces repas de fêtes 2015, pensez-vous acheter ? » En %

Les Français seront, comme à l’accoutumée, très attentifs aux promotions en magasins. Rendues plus attractives sous l’effet de la guerre des prix, les grandes marques gardent l’avantage par rapport aux MDD, qui recueillent seulement 10% des intentions d’achats.

Des assiettes «made in france» et «locales»

« Pour ces repas, pensez-vous acheter des aliments… ? » En %

 

Dans leurs assiettes, les Français donneront une large place à la viande « made in France », mais aussi aux produits régionaux et locaux. Avec, derrière, l’envie pour les consommateurs de s’offrir des produits de qualité, mais aussi de soutenir l’économie locale et les filières, dont la fragilité a été largement médiatisée.

Incontournables grandes surfaces

« Où pensez-vous acheter ces achats ? » En %

Temple de la consommation, les hypers et supermarchés restent les lieux de prédilection pour les achats alimentaires de Noël. À noter, la très belle position des centres commerciaux, qui grappillent près de 5 points par rapport à l’an dernier, tandis que l’e-commerce stagne.

Un budget cadeaux qui s’envole

  • +15,2% : l’évolution prévisionnelle du montant du budget cadeaux enfants et adultes pour les fêtes 2015 vs 2014, à 222,20 €

Pour les grands…

  • +25,3% : l’évolution prévue du budget cadeaux adultes 2015 vs 2014 …

Moins pour les petits

  • +4,4% : l’évolution prévue du budget cadeaux enfants 2015 vs 2014

Des parents généreux entre eux…

« Par rapport aux fêtes 2014, prévoyez-vous de dépenser… ? » En %

Avec un budget global en hausse de 25,3%, les adultes seront particulièrement gâtés cette année. Dans le détail, plus de 10% prévoient de se lâcher un peu plus que l’an dernier, quand plus de 21% pensent se serrer la ceinture. Une majorité d’entre eux, finalement, se montreront aussi généreux.

… Et pour leurs enfants

« Par rapport aux fêtes 2014, prévoyez-vous de dépenser… ? » En %

Budget en hausse également du côté des enfants, mais dans une moindre mesure que pour les adultes. Plus de 12% des sondés prévoient de chouchouter davantage les plus petits, tandis que 16% feront plus attention aux dépenses. La majorité là encore ne prévoit aucun sacrifice de ce côté-là. Les enfants, c’est sacré !

Les grands attendront décembre…

« Quand pensez-vous commencer vos cadeaux de fin d’année ? » En %

Contrairement à l’alimentaire, les achats cadeaux se font, comme chaque année, moins tardifs et se répartissent presque à parts égales entre novembre et mi-décembre.

… Mais sortiront les listes dès novembre

« Quand pensez-vous commencer vos cadeaux de fin d’année ? » En %

Novembre sonnera le véritable coup d’envoi des achats cadeaux pour les enfants. Crainte de rupture ou moyen d’étaler ses dépenses, une majorité de parents prévoient de réaliser leurs achats dès novembre.

La hotte internet détrône celle des hypers

« Où pensez-vous acheter ces cadeaux ? » En %

La bascule attendue a eu lieu. Pour la première fois, internet s’affirme comme le circuit préféré pour réaliser ses cadeaux de Noël, devant les hypers et supermarchés, relégués en troisième position, derrière les centres commerciaux.

Génial, j’en rêvais !

«Top 10 des cadeaux que vous aimeriez recevoir à Noël ? » En %

Pour faire plaisir à coup sûr au moment du déballage des cadeaux, rien de mieux que des parfums et autres produits cosmétiques. Parmi les présents attendus avec impatience, on retrouve les chèques-cadeaux, les produits high-tech et les vêtements et chaussures.

Tout mais pas ça !

«Top 10 des cadeaux que vous n'aimeriez pas recevoir à Noël ? » En %

Pour faire plaisir à coup sûr au moment du déballage des cadeaux, rien de mieux que des parfums et autres produits cosmétiques. Parmi les présents attendus avec impatience, on retrouve les chèques-cadeaux, les produits high-tech et les vêtements et chaussures.

« Il est clair que Noël reste un grand moment de consommation, par opposition aux soldes, qui ont fait moins recette cette année. Les arbitrages des ménages apparaissent pour l’instant plus favorables aux cadeaux qu’aux repas. Cependant, la crise de la viande a marqué les consommateurs qui prévoient de soutenir les éleveurs français et les petits producteurs en fin d’année : leur budget devra peut-être s’accroître s’ils veulent vraiment être solidaires. »

Philippe Guilbert, directeur général de Toluna

Méthodologie 

Le sondage Toluna www.quicksurveys.com a été réalisé par internet en France, le 3 octobre 2015, auprès d’un échantillon de 2 011 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Spécial fêtes : des invités surprises
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA