Marchés

Spécial innovation 2000-2010 : Alimentaire

|

Secteur des produits de grande consommation recherche (désespérément) innovations de rupture ! Si les débats autour des lauréats des Oscars 2010 ont parfois été animés, les membres du jury se sont rejoints au moins sur un point : l'absence de véritables nouveaux concepts. Plus nombreux, les lancements opérés par l'alimentaire cette année s'apparentent effectivement davantage à de l'extension de gammes ou à des déclinaisons de variétés, reconnaissent eux-mêmes les industriels. Sans avoir démérité, les lauréats du palmarès se sont attachés à creuser des sillons porteurs, comme la variété des sens, avec notamment le saucisson de poisson d'Armoric, la praticité avec le Riz à Poêler de Lustucru ou les Macarons d'Alsa, et, bien sûr, la nutrition, une thématique majeure, avec, par exemple, le camembert Bons Mayennais à teneur réduite en sel.

Mais il n'y a rien, a priori, qui puisse marquer durablement les esprits des consommateurs, comme ont pu le faire la dosette de café, le jambon sans conservateur ou les conserves de légumes vapeur, qui ressortent comme les trois produits alimentaires les plus innovants de la dernière décennie, selon le sondage mené par Ipsos pour LSA.

Toutefois, si, en 2009 et, dans une moindre mesure, en 2010, les industriels de la grande consommation ont appuyé sur le bouton pause en matière de projets, l'année 2011 devrait marquer le retour de l'innovation, estiment les observateurs. Pour autant, le secteur verra-t-il bientôt débarquer le ou les produits phares de la nouvelle décennie ? Réponse dans les prochains mois. Patience, donc.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter