Spécial Millénaire : ils bousculent les codes pour créer la surprise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Avec sa fausse façade en brique et ses encadrements boisés, Alcott (abréviation de All Cotton) s'approprie les codes de la bourgeoisie des campus américains.
Avec sa fausse façade en brique et ses encadrements boisés, Alcott (abréviation de All Cotton) s'approprie les codes de la bourgeoisie des campus américains. ©

Tout comme la pincée d'ingrédients rares donne sa note unique à la recette de cuisine, son lot d'enseignes « alternatives » contribue à la personnalité d'un centre. Si l'italien Alcott n'en est pas à sa première boutique en France, celle du Millénaire donnera aux chalands l'accès à une mode (quasi) aussi originale que celle d'Abercrombie et Fitch mais à partir de quelques euros les tee-shirts ou polos.

Vous avez dit indépendant ? Nul ne l'est autant que Marmon Sports, magasin jusqu'alors unique du centre d'Aubervilliers tenu par les frères Langlois, dotés de 1 500 m² pour développer leur vision fringante du sportswear et du streetswear. Là où les promoteurs du centre avaient peut-être prévu une enseigne plus renommée, mais au développement refroidi par la crise... Si la surprise est donc affaire de conjoncture, elle l'est aussi de passion ! Comme l'incarne Catherine Lebreton avec sa boutique de mode éthique Fascination, modeste par la taille, mais vaste par sa vocation.

ALCOTT

- Italien

- 400 m2

- Prêt-à-porter pour hommes et femmes

FASCINATION

- 44 m²

- Articles de mode issus de recyclage, de matériaux bio, de commerce équitable

MARMON SPORTS

- 1 500 m2

- Sportswear et Streetwear

ALCOTT

des fringues branchées à prix cassés

Qui n'a pas entendu parler d'Abercrombie et Fitch ? Cette célèbre marque de mode américaine, qui va ouvrir à paris sur les Champs-Élysées en mai, s'est fait connaître avec des collections inspirées de la mode des campus US : décontracté, sport et sexy. « Eh bien Alcott, c'est la même chose mais 30 à 40% moins cher », lâche le patron d'une grande enseigne de prêt-à-porter. Pour sa troisième boutique dans l'Hexagone, l'enseigne italienne décline les mêmes thèmes avec un vrai savoir-faire, y compris dans le merchandising. Au fond du magasin, le mur est presque entièrement consacré aux jeans, déposés dans une grande étagère en bois sombre et épais. Mais côté prix, on commence dès 5 € pour les tee-shirts, ou 10 € pour des polos. Les étiquettes ne vont jamais très haut pour le reste des articles, comme ces polos à l'écusson de l'équipe de rugby d'Italie à moins de 50 €. Sur 400 m2, la boutique déploie des collections pour homme et pour femme.

FASCINATION

met en vitrine la mode responsable

L'enseigne doit tout à la passion de sa créatrice Catherine Lebreton, désireuse de faire partager ses valeurs humaines et environnementales. La philosophie de cette ancienne responsable d'épicerie solidaire et vendeuse chez Monoprix pourrait se résumer par l'adage : « Si tu ne vas pas au commerce équitable, il viendra à toi ! » Fascination est à première vue une boutique de mode semblable à d'autres, à ceci près qu'on lit « éthique et équitable » sur la vitrine. Une signalétique presque trop discrète au regard des surprises à découvrir. Car ici les quelque 700 références sont fabriquées dans le respect de l'environnement et de l'humain. Et viennent de toutes « nations », justifiant une partie du nom. Le recyclage est roi, avec les sacs de cuir 2 Filles en Fil fabriqués à Cholet à partir de chutes ; ou ceux avec des décors stylisés de poisson taillés dans des sacs d'aliments de pisciculture au Cambodge ! D'élégantes pochettes sont tressées... à partir de sacs poubelle au Burkina Faso, ou taillés dans des pneus en Inde. Le bio est aussi présent avec des jeans griffés l'Herbe Roule en coton d'Afrique teintés en Italie ou les chaussons pour enfants Koru Organic en cuir d'animaux d'élevage biologique. Ces bijoux dorés ? Végétaux ! En « herbe d'or » travaillée par une ethnie du Brésil. Et les tee-shirts Tudo Bom ? Chacun est signé par sa couturière brésilienne. Le tout à des prix - 35 € les tee-shirts, 80 € les jeans homme, 175 € les sacs - « qui rendent le consommation responsable accessible à toutes les catégories sociales ».

MARMON SPORTS

l'indépendant d'Aubervilliers

C'est sans aucun doute l'enseigne la plus inattendue du Millénaire. Cet indépendant d'Aubervilliers est spécialisé dans le sportswear et ouvre ici sa deuxième boutique. Tenue par les deux frères Langlois, l'entreprise familiale a saisi l'opportunité que lui offrait le centre commercial. Avec 1 500 m2, elle triple la surface de son magasin d'origine, présent depuis 1964 dans la ville nord-parisienne. « Nous voulions nous sentir plus libres au niveau de la décoration et diversifier notre clientèle », confie Pascal Langlois, le cadet, et désormais gérant des deux commerces. En misant sur une décoration soignée et flashy, Marmon Sports compte bien attirer les clients parisiens. Avec 1,65 million d'euros d'investissement - soit les trois quarts du chiffre d'affaires du premier magasin -, l'enjeu est de taille. Si les produits restent orientés sportswear et streetwear, Marmon Sports compte s'appuyer sur la marque Helly Hansen, moins répandue, pour diversifier ses références.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2180

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA