Spécial PME : Ils ont racheté une entreprise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Eux n’étaient pas forcément destinés à devenir patron d’une PME et, pourtant, ils ont repris une entreprise pour la faire renaître de ses cendres.

Mako Créations

Eux, ce sont par exemple les 19 salariés de Pilpa, usine de glaces placée en liquidation judiciaire en 2013. Pas question pour ces salariés de voir leur entreprise mourir, ils créent donc une société coopérative et participative (Scop), en injectant une partie de leur indemnité de licenciement dans le capital. Pilpa, devenue La Fabrique du Sud, est aujourd’hui dirigée par Christophe Barbier, un manutentionnaire entré en 1997 et passé chef de ligne. Le pari semble payer ; la rentabilité est encore incertaine, mais la Scop affiche tout de même un chiffre d’affaires de 750000 € en 2014.

Quelle formation pour ces patrons ? 

Les écoles de management et d’ingénieurs se distinguent clairement

Source : Institut français de gouvernement des entreprises, 2012

Notoriété fondamentale

Même topo chez Dodie. Désinvestissement de son propriétaire, procès avec un sous-traitant... La marque, créée par L’Oréal en 1958 et rachetée par Johnson & Johnson, a failli s’éteindre. C’était sans compter Alain Boutboul, accompagné par le fonds d’investissement Capzanine. L’ancien patron des Laboratoires Forté a repris en 2012 la marque reine des biberons et autres produits pour nourrissons, ainsi que ses salariés. Dodie avait perdu beaucoup, mais pas sa notoriété, et c’est justement sur ce point que tout se joue, selon Agnès Beuchet. À 39 ans, cette mère de trois enfants, avec une carrière dans des agences d’événementiels et de marketing, a troqué sa vie de salariée pour des petites figurines en plâtre ! « J’avais toujours cette envie d’entreprendre, mais je cherchais une idée. J’ai beaucoup étudié le dossier au préalable pour limiter le risque, car il me fallait un projet viable. avec l’explosion des loisirs créatifs, j’ai voulu reprendre Mako Moulages »,raconte-t-elle. Cette marque, consistant à réaliser des figurines en plâtre grâce à des moules en latex puis à les peindre, avait disparu des rayons depuis les années 90, mais elle était restée ancrée dans les esprits.

L’entreprise d’Agnès Beuchet, Mako Créations, naît le 1er janvier 2014. Un an et demi plus tard, voici les figurines dépoussiérées avec les animaux de la ferme et les princesses. Trois licences sont arrivées cette année : Batman, Hello Kitty et Superman. Le tout est présent dans les grandes enseignes spécialisées, ainsi qu’en GMS grâce au bon réseau que possédait Agnès, « une vraie force » juget- elle. Pour autant, tous n’ont pas attendu d’avoir un carnet d’adresses bien rempli pour se lancer dans le pari –fou?– de la création d’entreprise.

  • La société : Laboratoires Polivé
  • Le dirigeant : Alain Boutboul
  • La date de création : en 1958 par L’Oréal et reprise en 2012 par les Laboratoires Polivé
  • L’activité : biberons, sucettes et produits d’allaitement
  • Le CA 2014 : 15 millions d’euros
  • La société : Mako Créations
  • Le dirigeant : Agnès Beuchet
  • La date de création : Dans les années 70, reprise en 2013 par Agnès Beuchet
  • L’activité : loisirs créatifs
  • Le CA 2014 : 350 000 €

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2379

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA