Spiritueux : Belvédère placé en redressement judiciaire

|
Christophe Trylinski, PDG de Belvédère, compte se désendetter le plus vite possible.
Christophe Trylinski, PDG de Belvédère, compte se désendetter le plus vite possible.© DR

Nouvel épisode dans l'affaire Belvédère, le groupe de vins et spiritueux, propriétaire de Marie Brizard, qui était en cessation de paiements depuis mi-2011. Le tribunal de commerce de Dijon a accordé une mesure de redressement judiciaire à Belvèdère. Il a désigné maître Frédéric Abitbol en qualité d'administrateur judiciaire avec mission d'assister les dirigeants. Belvédère est donc mis à l'abri de ses créanciers, notamment le fonds américain Oaktree Capital, pendant quelque temps. Christophe Trylinski, le PDG de Belvédère, a annoncé qu'il comptait se désendetter le plus vite possible. Pour cela, il a confié la vente de ses marques au cabinet-conseil en fusions et acquisitions Messier, Maris et Associés (le cabinet de Jean-Marie Messier). Le but étant de n'en vendre que quelques-unes, selon les offres qu'il recevra. Les marques de Belvédère ? Les vodkas Kupnik et Sobieski, le whisky William Peel, les liqueurs Marie Brizard, les vins Moncigale. Des marques dynamiques : le chiffre d'affaires du groupe principalement implanté en France (28,2% du CA) et en Pologne (60% du CA) était en hausse de 5,8%, à 910,7 millions d'euros, lors de l'exercice 2011.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2221

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous