Marchés

Sportéus, la nouvelle boisson de Lactel après l’effort

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lactel, en partenariat avec l’Insep, lance une boisson pour la reconstitution musculaire après l’effort, grâce à un complexe breveté, Prolacta.

Lactel lance une nouvelle boisson lactée pour la récupération musculaire après l'effort : Sportéus.
Lactel lance une nouvelle boisson lactée pour la récupération musculaire après l'effort : Sportéus.

Lactel devient-elle la nouvelle divinité du sport avec Sportéus ? Pas loin, la marque est arrivée fin septembre avec une boisson lactée inédite pour récupérer après l’effort, à destination des consommateurs qui font environ trois heures de sport par semaine, soit 10 millions de Français. « L’Insep [Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, NDLR] est venu nous trouver pour que nous développions une boisson à usage des sportifs. En effet, le lait a des vertus pour la récupération physique après l'effort », indique Étienne Verdier, directeur des ventes de Lactel. Et l’Insep n’a pas choisi Lactel au hasard. « Lactel bénéficie de valeurs similaires aux nôtres, comme l’excellence et la performance. Des atouts clés pour créer un partenariat entre nos deux entités », explique Jean-Pierre de Vincenzi, directeur général de l’Insep. Le produit, qui contient du lait réduit en lactose, est doté d’une technicité particulière : 16,5 grammes de protéines de lait, dont 35 % de protéines rapides. Ce complexe breveté, baptisé Prolacta, bénéficie d’une allégation santé européenne. « Nous voulons créer un nouveau geste pour la récupération et la reconstruction des fibres musculaires après l’effort », ajoute Étienne Verdier. La marque recommande aux sportifs de consommer la boisson dans un délai de trente minutes après l’activité physique.

DEUX ANS DE DÉVELOPPEMENT

La solution, déclinée en trois références (chocolat, vanille et fraise), est encore inédite sur le marché, à part les poudres et les boissons énergisantes, et Lactel va donc devoir convaincre les consommateurs. Outre les cautions de l’Insep et du champion du monde d'athlétisme Stéphane Diagana, la marque va mettre les moyens en magasins. « Nous préconisons une implantation dans le rayon laits, à côté des références faciles à digérer, mais on va tester des doubles implantations grâce à une armoire métallique mobile », détaille le directeur des ventes. Le produit, vendu à l’unité en grande distribution à 1,50 €, a nécessité deux ans de développement et des investissements industriels de plusieurs dizaines de millions d’euros sur le site de production de Vitré, en Ille-et-Vilaine. Le lancement sera français dans un premier temps et probablement étendu à d’autres pays européens à la fin de l’année. Si Lactel réussit à convaincre, elle vise 45 millions de bouteilles vendues dans l’année. Elle pourrait, par la suite, envisager de développer de nouvelles références Sportéus avec différents dosages en protéines de lait en fonction des sports pratiqués et des fréquences.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA