Marchés

St Hubert bio, la première margarine bio

|

La PME lorraine lance, le 26 septembre, dans 80 % des enseignes nationales, une margarine végétale bio labellisée AB. Objectif annoncé : prendre rapidement 5 % de part du marché des matières grasses.

150 M E de chiffre d'affaires attendu pour 2009-2010 21 500 tonnes produites en 2008 22 % de la production exportés vers les Dom-Tom, l'Italie, la Belgique, le Luxembourg et l'Afrique 186 employés 1,95 E le prix moyen conseillé pour la barquette de 250 g 1,5 M E pour le plan de lancement

St Hubert lancera, le 26 septembre, la première matière grasse végétale bio labellisée AB. St Hubert bio complète la gamme de la marque en alliant allégement en matière grasse (58 %), absence de conservateurs, goût authentique et prix accessible, et répond ainsi à une réelle demande sur le segment des corps gras santé. Naturellement riche en oméga 3 avec un taux d'acides gras saturés de 30 %, ce nouveau produit « correspond à la charte d'engagements nutritionnels signée par la marque », selon Patrick Cahuzac, directeur général de St Hubert.

 

À terme, plus de 10 % de l'activité

St Hubert bio constitue une nouvelle étape dans sa quête de matière grasse toujours meilleure. « Alors que le segment des corps gras solides reste atone, celui de la santé douce non active se développe (de 2 à 4 %). C'est dans cette direction que nous avons décidé d'innover », explique Patrick Cahuzac, qui insiste sur l'excellente maîtrise des process de production qui a permis cette innovation. À terme, ce nouveau produit, qui sera présent dans 80 % des enseignes nationales dès le jour de son lancement, devrait représenter plus de 10 % de l'activité de la PME lorraine. Avec l'objectif de prendre rapidement 5% de parts de marché des matières grasses.

Jouant sur la carte du goût et de l'équilibre, St Hubert est à l'origine de plusieurs innovations dans le domaine de la margarine. De la première matière grasse allégée à la première matière grasse végétale garantie sans allergène de lait et d'arachide, en passant par la première matière grasse végétale naturellement riche en oméga 3, la marque s'est imposée comme le numéro deux français des matières grasses végétales à tartiner ou à cuire... derrière Fruit d'Or qui appartient à Unilever. Sa démarche nutritionnelle s'est concrétisée en février 2008 à travers la première charte d'engagements nutritionnels signée par une entreprise agroalimentaire et par l'État dans le cadre du PNNS.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter