Stabilité des prix alimentaires après les négociations commerciales selon la FCD

LÉGISLATION - LOIS "Sans notre capacité de négociations, sans la LME, les prix des produits alimentaires auraient augmenté de près de 5% en 2013, ce qui serait inacceptable dans le contexte actuel", indique la FCD (Fédération du commerce et de la distribution), à l’issue des négociations commerciales qui se sont closes le 1er mars.

Jacques Creyssel
Jacques Creyssel© DR

Le bilan des tractations lors des négociations pour 2013 fait apparaître, selon la FCD, une stabilité globale des prix, certains produits, comme la viande, l’huile, la farine, les produits laitiers étant en hausse, de même que les boissons du fait de la hausse des taxes. Tandis que d’autres produits, comme ceux à base de sucre, le café et le chocolat, sont en baisse.

Comparaison de marges

"L’augmentation des prix des matières premières a été prise en compte quand elle était justifiée, avec un effort marqué pour les PME", poursuit la FCD dans un communiqué. Qui rappelle que les grands groupes industriels se portent bien, avec +13% de marges en plus depuis 2008 et +68% depuis 2000, alors que les marges de la distribution ont fondu de 13% depuis 2008 et 14% depuis 2000.

Demande déraisonnable des grands industriels

Le lobby de la distribution dirigé par Jacques Creyssel indique également avoir constaté que les hausses demandées par des grands groupes industriels étaient "déraisonnables et injustifiées", et que ceux-ci refusaient de prendre en compte la variable pouvoir d’achat. La FCD demande que l’industrie "joue la transparence sur les marges comme nous le faisons".

+ 4 % pour les PME en charcuterie

Pour les PME, des hausses ont été acceptées, notamment pour les produits de charcuterie fabriqués par les PME qui ont bénéficié d’une augmentation des tarifs, tandis que ceux des grands industriels "restent stables". Compte tenu des chiffres sur les prix en grande distribution publiés par l’Insee aujourd’hui, il semblerait que l’inflation reste très limitée en 2013 en grande surface, même après ces négociations.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter