Standard & Poor’s abaisse la note de Panasonic

L'agence de notation financière Standard & Poor's a annoncé mercredi l'abaissement de la note de la dette à long terme du géant de l'électronique japonais Panasonic d'un cran, à "A", jugeant que la compétitivité chancelante de ses téléviseurs allait nuire à sa rentabilité. La nouvelle note de Panasonic correspond à la sixième sur les 22 que compte l'échelle de S&P et est attribuée aux émetteurs solides mais susceptibles d'être affectés par des changements de la situation économique. L'agence a ajouté que la perspective de la note du groupe était "négative", ce qui signifie qu'elle pourrait de nouveau l'abaisser à l'avenir.
"S&P pense que la compétitivité des produit numériques de Panasonic, comme les écrans de télévisions, subit la forte pression de ses concurrents. Son modèle d'intégration verticale, qui lui permettait d'utiliser efficacement ses atouts technologiques pour améliorer la compétitivité de ses produits tout en contrôlant ses coûts de production, fut une de ses principales qualités, décrit l'agence. Mais la banalisation rapide des produits et la vigueur persistante du yen réduisent l'efficacité de cette stratégie. Bien que l'entreprise conserve des secteurs d'activité stables, comme les produits et équipements pour la maison et le bâtiment, nous pensons qu'avec la chute des prix et une compétition intense, Panasonic aura du mal à créer des produits suffisamment originaux pour rétablir la rentabilité de ses produits électroniques grand public".
Panasonic a annoncé lundi un plan de réduction significative de ses activités de fabrication de TV, en fermant des usines de dalles d'écrans à cristaux liquides (LCD) et plasma pour recourir davantage à des fournisseurs extérieurs et réduire ainsi ses coûts.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message