Staples et RadioShack ne veulent plus des casiers d’Amazon dans leurs magasins

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les deux distributeurs américains avaient installé l’an dernier dans leurs magasins des "lockers" de leur concurrent Amazon, en échange d’une dîme, et dans l’espoir de déclencher du trafic et des achats sur place. Les clients du géant du web, qui venaient gratuitement retirer leurs commandes en ligne, n’ont finalement que peu dépensé sur place.

Les casiers de retrait Amazon étaient installés dans des magasins, comme ici chez Staples, à New York.
Les casiers de retrait Amazon étaient installés dans des magasins, comme ici chez Staples, à New York.

Le pari était osé, il se solde par un échec. Staples et Radioshack, deux des principaux distributeurs américains de produits high tech, viennent de rompre leur partenariat avec… leur grand concurrent du web Amazon. Il y a un an, les deux enseignes physiques avaient installé dans certains de leurs magasins des casiers de retrait  Amazon.

Pacte avec le diable

Ces "lockers" permettaient aux clients du géant du Web de venir retirer gratuitement leurs achats en magasin, en profitant de leurs larges plages horaires d’ouverture. "Ce pacte avec le diable" avait pourtant suscité un espoir chez Staples et Radioshack, en large perte de vitesse commerciale: Amazon leur versait une dîme sur chaque livraison, tandis que les distributeurs comptaient sur ce trafic clients supplémentaire pour déclencher des achats d’impulsion.

Coup d'arrêt

Si aucune des parties n’a communiqué de chiffre, les résultats ne sont vraisemblablement pas au rendez-vous, tandis que Staples comme Radioshack ont en parallèle réinvesti dans les concepts magasins et le cross canal pour résister à la concurrence d’Amazon. Amazon continue néanmoins de livrer ses colis chez des petits commerçants indépendants.

Pour la firme de Jeff Bezos, ce coup d’arrêt aux Etats-Unis marque la difficulté de trouver des relais physiques pour offrir des alternatives à la coûteuse livraison à domicile. En dehors des Etats-Unis, Amazon poursuit un test de locker au Royaume-Uni, chez le distributeur alimentaire Spar. Pour le moment, les deux firmes ne sont pas en concurrence directe. Sauf si Amazon Fresh débarque en Europe.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA