Stéphanie Barré (Doctipharma) : "Nous voulons expérimenter le click&collect à Lyon en 2019"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA a rencontré Stéphanie Barré, directrice générale du site e-commerce spécialisé dans la parapharmacie Doctipharma (créé par Doctissimo, groupe Lagardère) à l'événement de networking e-commerce les BigBoss. Elle détaille sa stratégie pour lutter contre Newpharma, son concurrent belge qui engrange des parts de marché en France.

Stéphanie Barré, Doctipharma
Stéphanie Barré, Doctipharma© Doctipharma

LSA - La marketplace Doctipharma proposait à son lancement en 2014 des produits de parapharmacie et des médicaments sans ordonnance commercialisés par les pharmacies qui sont ses clientes. Depuis avril 2016, à cause de démêlés réglementaires, cette seconde catégorie de produits n'est plus disponible sur la plateforme. Quelle est votre stratégie pour conquérir des parts de marché sur ce champ d'activité plus restreint ?

Stéphanie Barré - Nous ne communiquons pas sur notre chiffre d'affaires mais l'équation est simple : les pharmaciens qui ouvrent une boutique de vente en ligne avec Doctipharma nous versent un abonnement mensuel et paient une commission sur le volume d'affaire généré sur la place de marché. Plus ils vendent, plus nos revenus augmentent.

Les internautes ont aujourd'hui accès, via notre plateforme, à plus de 15 000 articles de parapharmacie. Nous prévoyons de doubler cette gamme d'ici fin 2019 afin qu'un plus grand nombre de clients trouvent le produit dont ils ont besoin sur notre site. Notre plateforme attire actuellement 800 000 visiteurs uniques chaque mois, un chiffre en croissance de 20% sur un an.

Comment résistez-vous à la concurrence du site e-commerce belge Newpharma, dont le chiffre d'affaires a crû de 46% sur un an entre janvier et septembre 2017 et qui est de mieux en mieux installé en France ?

SB - Newpharma est le site e-commerce d'une pharmacie de Liège. L'entreprise n'a pas d'implantation physique en France, contrairement à Doctipharma, qui est une plateforme de vente en ligne sur laquelle tous les pharmaciens français peuvent s'inscrire pour créer leur e-boutique. Nous travaillons beaucoup avec eux sur le parcours des clients-patients. Nous aimerions à moyen terme leur proposer du click&collect. Nous espérons lancer un test dans la région lyonnaise courant 2019. Avant de déployer un tel projet à l'échelle nationale, il faudra disposer d'un maillage de pharmacies suffisamment fin pour que le client, où qu'il vive en France ou presque, puisse aller chercher les médicaments dans une officine inscrite sur Doctipharma située à proximité de chez lui.

Aujourd'hui, combien de pharmacies utilisent votre marketplace ?

SB - Une centaine de pharmacies vendent aujourd'hui sur Doctipharma et 650 pharmacies ont créé des sites vitrines, qui ne permettent pas encore de vendre en ligne. Le réseau se développe petit à petit.

La Chine est un marché important pour la parapharmacie française en ligne. Réalisez-vous une part importante de vos ventes là-bas ?

SB - Doctipharma n'expédie pas de produits en Chine car les laboratoires et les entreprises cosmétiques, avec qui nous voulons travailler en bonne intelligence, veulent maîtriser leur réseau de distribution sur place.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA