Steve Jobs laisse à Tim Cook la direction générale d’Apple

|

“Steve perd son job”, “un pépin pour Apple”, “Le nouveau produit d’Apple s’appelle iQuit” ["je m'en vais"]... Le web s’est enflammé aujourd’hui suite à l’annonce surprise du départ de Steve Jobs de la direction générale d’Apple.

Steve Jobs
Steve Jobs© QI HENG

La rédaction vous conseille

" Celui qui a fondé la société en 1976 avant d’en être exclu en 1985 après avoir ouvert le capital puis est revenu la diriger en 1997, abandonne sans doute définitivement la direction du géant de l’électronique. Dans une lettre adressée à la communauté Apple, Steve Jobs, 56 ans, reconnait qu’il n’est plus en mesure d’assumer ses fonctions : “J'ai toujours dit que si jamais je venais à ne plus être en mesure d'assumer mes fonctions et obligations en tant que chief executive officer d'Apple, je serai le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé.” Soigné en 2004 pour un cancer du pancréas, le PDG d’Apple apparaissait de plus en plus amaigri à chacune de ses apparitions (lors des célèbres keynotes) et avait dû prendre deux congés maladie de longue durée, un en 2008, un second depuis le début de l’année.

En renonçant au poste de CEO, Steve Jobs ne quitte pas pour autant la société puisqu’il conserve la tête du conseil d’administration. Mais c’est à Tim Cook, le successeur, qu’incombe la tâche complexe de faire au moins aussi bien que Jobs. Leader mondial et français sur les marchés clés des smartphones, des tablettes tactiles, de la musique en ligne et des applications mobiles, Apple est passé de 1997 à 2011 de créateur en quasi-faillite de gadgets sympas à mastodonte mondial de la high-tech. Le groupe américain a vu le cours de son action flamber depuis 5 ans jusqu’à devenir cet été en séance la première capitalisation boursière avec 350 milliards de dollars.
Depuis 2001, Apple n’est plus seulement un concepteur de produits high-tech puisque la firme s’est lancé dans la distribution avec ses Apple Store (magasins physiques et site de vente en ligne). Le groupe en compte près de 350 dans le monde dont sept en France et y réalise le tiers de son activité (65 Mrd$ de CA en 2010). En France, l’arrivée des Apple Store avait en 2009 fait grincer les dents de la distribution (https://www.lsa-conso.fr/pourquoi-apple-store-fait-trembler-la-distribution,109745) notamment de la Fnac, partenaire historique de la marque.

 

Tim Cook, 51 ans, qui prend donc à ce jour officiellement la direction d’Apple (après un interim de huit mois), connait bien la société puisqu’il y est entré en 1998. Cet ingénieur de formation était numéro deux du groupe depuis des années et a assuré par trois fois déjà l’interim à la tête d’Apple. Habile financier, Cook était le grand patron du business chez Apple quand Steve Jobs se concentrait sur la technologie et les idées et le Britannique Jonathan Ive sur le design. Plus réservé que son ex-patron (moins tyrannique c’est selon), Tim Cook partagerait avec Steve Jobs le goût du secret. Des questions subsistent malgré tout sur sa capacité à impulser à la société le même élan visionnaire que son prédécesseur. Observateurs et analystes lui reprochent de ne pas être Steve Jobs. A lui de prouver qu’être Tim Cook suffit à faire fructifier le lourd héritage Apple.

 

Ci joint un lien vers un portrait vidéo de Steve Jobs et la saga Apple
http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/nouvelles-technologies/dossier/2245/steve-jobs-ou-la-saga-apple.20090331.3819377001025.non.fr.html#containerVideo

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message