Stratégie : Drive et web au menu de Florajet

|

Le réseau de livraison de fleurs lance plusieurs services, dont un drive, et réfléchit à un partenariat avec un site grand public d'e-commerce.

L225902501_1Z.jpg
L225902501_1Z.jpg© DR

Avec 5 700 fleuristes partenaires, Florajet a gagné la bataille du nombre contre Interflora et ses 5 200 adhérents. Mais pas encore celle du chiffre d'affaires, avec, respectivement, 31,5 millions d'euros contre 103 millions pour le leader de la livraison de fleurs.

Pour combler cet écart et accompagner la poussée de la commande par internet, Florajet va déployer de nouveaux services, dont le premier drive piéton de fleurs, à partir du mois de mars. « Le client passe la commande de son bouquet sur internet ou sur son mobile, et le récupère à l'heure voulue chez un des fleuristes partenaires », explique Philippe Lefrancq, fondateur et PDG de Florajet.

L'intérêt réside dans le prix, avec une remise de 10 à 20% sur le tarif original, et sur l'absence de file d'attente. Un service premium va être proposé (créations et livraisons plus personnalisées), tout comme une nouvelle application pour mobile et Florajet Connect, un service qui envoie la photo de la remise du bouquet (et les émotions associées) au commanditaire.

Un partenariat possible avec un e-commerçant ?

Tous ces services doivent permettre de faire la différence et

Les chiffres


  • 31,5 M € de chiffre d'affaires pour Florajet en 2012 (+ 11%)
  • 5 700 fleuristes partenaires
  • 600 000 commandes par an
  • 215 M € de CA pour la livraison de fleurs en France Source : Florajet

 de poursuivre la progression de l'entreprise (augmentation du chiffre d'affaires de 11%), car, comme l'indique Alexandre Arnaud, directeur marketing et communication, elle intervient « sur un marché stable où il faut aller chercher les clients chez la concurrence ».

La capacité de Florajet à livrer en quatre heures, via son réseau de fleuristes partenaires, a, d'ailleurs, suscité l'intérêt de plusieurs pure players généralistes, comme RueDuCommerce ou Pixmania. Des discussions sont en cours et pourraient déboucher sur un partenariat qui offrirait davantage de visibilité à Florajet.

Le web prend de plus en plus d'importance pour l'entreprise, qui y enregistre 55% de ses commandes (le reste via les fleuristes), contre 45% quatre ans auparavant.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2259

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA