Substances controversées : Serge Papin rappelle les positions de Système U

|

Système U a organisé hier, à Paris, une conférence pour rappeler son travail effectué afin d'ôter les substances controversées dans quelque 1500 produits à marque propre. Le tout en fustigeant au passage quelques grandes marques nationales. Un thème sur lequel l’enseigne décide aujourd’hui de communiquer.

Serge Papin, numéro de Système U, a assuré que 1500 produits U avaient changé de recettes depuis 5 ans.
Serge Papin, numéro de Système U, a assuré que 1500 produits U avaient changé de recettes depuis 5 ans.© J. D.

Le dioxyde de titane dans les bonbons. Le glyphosate dans les couches-culottes pour les nourrissons, des métaux présents dans le saumon bio … Les polémiques s’accumulent et sèment le doute auprès des consommateurs. Système U a décidé de faire de son grand travail de toilettage, effectué depuis 5 ans, son nouvel axe de communication, en lançant notamment une campagne publicitaire actuellement en télévision.

Sels d'aluminimum et des parabens ejectés

A la Recyclerie, lieu branché dans XVIII ème arrondissement de Paris,« ce temple de la boboïtude » ainsi décrit par l'hôte, Serge Papin, PDG du groupement coopératif Système U, a rappelé le travail entamé par l’enseigne il y a 5 ans: « Nous avons demandé à des experts d’établir une liste des produits controversés ». Résultat : 90 substances sont répertoriées (voir l'intégralité des produits ici) que le distributeur veut bannir de la liste des ingrédients de ses références commercialisées à marque propre. « Nous avons commencé par les produits les plus nocifs, comme le diphosphate, les sels d’aluminium et les parabens dans les cosmétiques », égrène-t-il. Serge Papin se souvient d’ailleurs une conversation menée à l’époque avec Jean-Paul Agon, le patron de L’Oréal : « Quand je lui avais expliqué notre démarche de retirer les parabens dans les cosmétiques, il y a six ans, il en avait rigolé ! Aujourd’hui, plus personne ne met de paraben, et c’est grâce à Système U », s’enorgueillit Serge Papin. Qui salue, au passage, l'initiative de Michel-Edouard Leclerc de "copier" cette intiaitive...

Un sujet "anxiogène"

Aujourd’hui, sur 6 000 produits vendus marque U, 1500 d’entre eux ont changé de recettes pour passer en « clean label ». Pour mettre en avant l’effort réalisé, un travail de communication a débuté, avec des substances personnifiées à combattre (voir ci-dessous). Malgré ce travail, le chemin reste encore long, admet Marc Gunther, directeur de la stratégie MDD chez Système U : « Les colorants et les aromes sont faciles à retirer. Pour autant, comment vendre une tranche de jambon grise quand les consommateurs l’ont toujours vu rose ? », pointe-t-il.

Comme d’autres marques des produits de grande consommation, Système U s’attelle à ce nouveau combat: « Nous avons attendu 5 ans pour en parler car c’est un sujet délicat et anxiogène, et nous voulons avant tout que nos produits soient vendus parce qu’ils sont bons, assure Marc Gunther. C’est une course sans fin…"

Visuels des personnages crées par U pour communiquer sur les substances controversées:

1 commentaire

Terech Bernadette

23/03/2017 08h57 - Terech Bernadette

le groupe laitier Schreiber, ce partenariat ne pouvait il pas se faire en France? Si voulez réduire la "mal-bouffe", réduisez aussi l'impacte carbone qui retombe sur nos cultures. Respectueuses salutations. B.Terech

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message