Marchés

Subventions pour la volaille : Xavier Beulin (FNSEA) réagit à son tour

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Il est sans doute difficile d'être au four et au moulin. Très présent sur le terrain pour gagner les élections aux Chambres d'agriculture, Xavier Beulin n'avait pas encore réagi à la division par deux "des restitutions", ces aides à l'exportation pour les poulets congelés, notamment au Moyen Orient, et dont bénéficient principalement Doux et Tilly Sabco. Il est vrai que la Confédération de l'aviculture, adhérente à la FNSEA et qui représente les éleveurs de poulets au sein du syndicat agricole, avait réagi très vite.  

Xavier Beulin veut un maintien des restitutions
Xavier Beulin veut un maintien des restitutions

Dans un communiqué intitulé "Arrêtons de nous faire plumer", le président de la FNSEA dénonce "la décision de la Commission européenne qui fait peser une nouvelle fois une hypothèque lourde sur une filière déjà largement ébranlée par le séisme de la mise en liquidation judiciaire du groupe Doux et de son démantèlement décidé par les tribunaux. FNSEA et CFA dénoncent ce mauvais coup porté à des éleveurs déjà traumatisés par des créances impayées et à des cessations d’activité multiples".

L'avenir de l'aviculture en jeu

Xavier Beulin appelle également le gouvernement français à se mobiliser "avec détermination pour convaincre la Commission de la nécessité de maintenir des restitutions à un niveau économiquement durable, socialement juste. Il en va de l’avenir de l’aviculture française et en particulier des 1.000 producteurs et 5.000 salariés concernés par l’export qui représente 50% de la production nationale.

Xavier Beulin à Berlin veut influencer l'Allemagne et la Commission européenne

Le président de la FNSEA, qui est aujourd’hui à Berlin pour commémorer les 50 ans du Traité de l’Elysée, entend profiter de l’occasion pour échanger avec ses collègues allemands et avec les responsables de la Commission pour s’insurger contre ces décisions. Dans le cadre du Comité de gestion de la PAC qui a décidé la division par deux des subventions aux poulets, les Allemands ont voté pour alors que les Français, isolés, ont voté contre. "Il s’agit bien de convaincre de l’utilité des restitutions à l’exportation qui restent un des derniers outils de régulation des marchés dans lecadre de la PAC". Pourtant, la Commission a déjà prévenu par voie de presse qu'elle ne reviendrait pas sur cette décision.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA