Suisse Un territoire conquis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le bio est le segment qui croît le plus en Suisse, mais son essor pourrait encore être plus rapide si la production locale suivait le rythme. Les distributeurs en sont le moteur.

La Suisse, ses montres, ses chocolats et ses produits... bio. En 2009, chaque habitant de la Confédération a dépensé en moyenne 132,80 € en produits bio. Seuls les Danois font mieux en Europe. Le succès du bio en Suisse s'explique en grande partie par le travail des commerçants qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour le promouvoir. « Migros a lancé les premiers produits bio dans les années 60. Mais le marché n'était pas prêt, explique un porte-parole de l'enseigne. Le label Bio de Migros fut introduit en 1995. Son assortiment ne comportait alors que des fruits et des légumes. Aujourd'hui, Migros propose plus de 1 000 produits bio. »

PART DE MARCHÉ DES DISTRIBUTEURS (EN %)

LES CHIFFRES

1,64 MRD FS Les ventes 2010 (- 5,7% comparées à 2009)

132,80 € La consommation par tête

Produits certifiés

Avec une part de marché de 25% dans la Confédération, le distributeur zurichois est pourtant deux fois moins gros que son principal rival. La Coop a, en effet, connu un énorme succès en lançant vite des MDD écolos, en alimentaire, textile et cosmétique. Elle dispose aussi d'un réseau de pressings où le perchloréthylène a été remplacé par un solvant moins polluant.

Le bio est le segment qui croît le plus en Suisse, mais son essor pourrait encore être plus rapide si les distributeurs parvenaient à trouver davantage de produits certifiés. Longtemps rétifs au bio, agriculteurs et éleveurs commencent à y venir. « L'agriculture biologique incarne un modèle d'avenir, plaide Daniel Bärtschi, directeur de Bio Suisse. La demande s'accroît et les familles paysannes sont toujours plus nombreuses à s'y intéresser.» L'an dernier, 173 entreprises ont ainsi rejoint les 5 521 exploitations qui appliquent les directives de cette association. En ajoutant les 400 producteurs qui suivent les dispositions de l'ordonnance bio de la Confédération, environ 11% des sociétés agricoles suisses pratiquent l'agriculture bio. Un chiffre trop faible, sachant que 17,8% du pain frais, 17,7% des oeufs et 12,3% des légumes et des salades y sont labélisés bio, selon Nielsen. La Suisse « verte » a encore du potentiel...

LA PHRASE

« L'agriculture biologique incarne un modèle d'avenir. La demande s'accroît et les familles paysannes sont toujours plus nombreuses à s'y intéresser.»

DANIEL BÄRTSCHI, directeur de Bio Suisse

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2184

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA