Suite à une année 2018 difficile, Showroomprivé veut voir le bout du tunnel

|

En un an, la croissance des ventes est tombée de +21% à +2,6% et l'Ebitda a chuté de 61% à 5,1 millions d'euros. Mais les pertes nettes s'amoindrissent et le deuxième semestre 2018 est tout à fait encourageant.

Les cofondateurs et co-PDG de Showroomprivé, Thierry Petit (à gauche) et David Dayan.
Les cofondateurs et co-PDG de Showroomprivé, Thierry Petit (à gauche) et David Dayan.© © Showroomprive.com

Le site de ventes événementielles publie un chiffre d’affaires 2018 de 672,2 millions d’euros en croissance de +2,6% sur un an, très inférieure à la croissance de +21% qu’il affichait en 2017. L’an dernier, ses ventes ont été tirées par la France (+5,3%), qui pèse 83% de son CA, quand l’international ne progresse que de +1%. Son Ebitda chute de 60,8% à 5,1 millions d’euros : l’Ebitda France tombe de 25,7 à 15,7M€ en un an (mais s’élève à 12,1M€ au deuxième semestre), quand l’Ebitda international s’améliore peu, passant de -12,7 à -10,6M€. En revanche, sa perte nette s’amoindrit à -4,4 millions d’euros sur l’année (au lieu de -5,2M€ en 2017), le résultat net repassant dans le vert au deuxième semestre (2,1M€), décidément encourageant.

Ses cofondateurs et co-PDG Thierry Petit et David Dayan commentent : "Cette année 2018 est une année charnière pour Showroomprivé puisque, en cohérence avec notre plan stratégique lancé au premier semestre, nous avons décidé de recentrer clairement notre expansion autour de deux axes prioritaires : une croissance sélective accrue en misant sur une meilleure efficacité opérationnelle et le  renforcement durable de notre rentabilité, avec une maîtrise totale de nos coûts et la remontée significative de notre marge brute. Désormais armé de fonds propres renforcés, grâce au plein succès de l'augmentation de capital soutenue par les actionnaires de référence dont Carrefour, et bouclée en fin d'année, Showroomprivé aborde 2019 avec confiance et ambition. Un nouveau chapitre est en train de s'écrire."

Les premiers effets du plan "Performance 2018-2020"

Le site voit en effet les premiers effets de son plan "Performance 2018-2020" dans la poursuite de la croissance depuis le deuxième trimestre 2018 ainsi que dans l’amélioration de sa marge. "L’amélioration de la marge s’est poursuivie malgré une plus grande sélectivité commerciale, une baisse des achats fermes, et un contexte conjoncturel de fin d’année entravée par des troubles sociaux qui ont affecté les performances économiques françaises du dernier trimestre", commente la société dans un communiqué.

L’an dernier, l’e-commerçant a engrangé 1,1 million de nouveaux acheteurs. 82% de ses revenus proviennent d’acheteurs réguliers (+4 points en un an) et 89% des ventes sont générées par des marques fidèles au site. Showroomprivé tire également un premier bilan de son partenariat avec Carrefour, initié en janvier 2018 lorsque le distributeur a repris les 17% du capital du site que détenait auparavant Conforama. Le click&collect des commandes Showroomprivé était déployé dans 2000 points de vente Carrefour fin 2018, pour un objectif de 3000 fin 2019. L’e-marchand évoque également des synergies en matière de sourcing : "développement de l’offre vins et spiritueux en dropshipment, réflexions autour des marques propres Carrefour".

La société a réalisé en décembre une augmentation de capital de 39,5 millions d’euros, notamment auprès de Carrefour, sous la forme d'une émission de nouvelles actions. L’opération lui a en particulier permis d’acquérir les 40% du capital de BeautéPrivée qu’il ne possédait pas encore, ainsi que de compléter un investissement d’internalisation logistique destiné à gagner en productivité et en Ebitda.

Objectif marge

Pour 2019, Showroomprivé "confirme sa priorité de renouer rapidement avec des niveaux de profitabilité plus proches des niveaux historiques". A cette fin, il prévoit de se concentrer sur ses marchés-clés (en fermant l’Allemagne, la Pologne et le site multidevises), de poursuivre son plan d’économies et de gains de productions de 8 à 10M€ d’ici 2020, de finaliser son investissement logistique (dont il attend un impact de 4M€ sur l’Ebitda d’ici 2020), et d’améliorer sa marge brute au travers de quatre axes : sélectivité et exigence maintenue au niveau des conditions d’achat, amélioration opérationnelle du traitement des retours, développement de la régie publicitaire SRP Media, et optimisation des achats fermes.

L’e-commerçant mise également sur de nouvelles opportunités de croissance et de marge à moyen terme, apportés par sa régie SRP Media, par le partenariat avec Carrefour, et par le démarrage d’un nouvel entrepôt mécanisé prévu pour le troisième trimestre 2019.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message