Suite aux attentats de Paris, Toys'R'Us retire de la vente les armes factices

|

Toys'R'Us a temporairement retiré de la vente tous les produits représentant des armes à feu. Ce retrait fait suite aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris... et a créé le buzz. 

L'enseigne de jouets a décidé de retirer de ses magasins et de son site internet les armes factices.
L'enseigne de jouets a décidé de retirer de ses magasins et de son site internet les armes factices.© Toys'R'Us

"Temporairement indisponible sur internet". Depuis ce vendredi 20 novembre 2015, les internautes ne peuvent plus acheter d'armes factices sur le site internet de Toys'R'Us. Cette mesure concerne également les 48 magasins français de l'enseigne qui ont ôté de leurs linéaires fausses carabines, pistolets en plastique et même les copies des bons vieux revolvers de cow-boy. 

Déjà après les attentats de janvier

C'est la deuxième fois cette année que l'enseigne américaine prend la décision de retirer ces jouets de la vente. Toys'R'Us avait déjà suspendu la vente de ces produits après les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher. Les faux pistolets devraient être de retour dans les rayons dans quelques semaines.

L'enseigne à la girafe a été la première à médiatiser le retrait de ces jouets. Le lendemain, son concurrent JouéClub précisait sa position dans un communiqué : "L'enseigne JouéClub, dès le lundi 16 novembre au matin, a sensibilisé ses magasins pour qu'ils ne mettent pas en avant certains jouets pouvant prêter à confusion. Dès le lundi également, JouéClub a retiré de son site internet les articles trop réalistes et a laissé uniquement les grands classiques : ball-trap, coffrets Wester, police...

Sortis des catalogues l'an prochain

Alain Bourgeois-Muller, président de JouéClub confirme : "nous avons commencé à retirer les produits pouvant prêter à polémique et les sortiront de notre assortiment dès l'an prochain". Même son de cloche chez King Jouet : "Nous évitions déjà de vendre des reproductions d'armes trop réalistes. Notre politique ne change pas en la matière mais nous ferons disparaître de nos catalogues quelques références supplémentaires l'an prochain", explique Phillipe Gueydon, président de King Jouet.

Que l'on se rassure, si fausses carabines et autres pistolets disparaîtront des rayons, les petits cowboys en herbe trouveront toujours des revolvers avec leur étoile de shérif !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message