Sur le chemin de la croissance

|

Après un passage à vide en 2008, le traiteur a repris une évolution positive. Même si la croissance n'est plus à deux chiffres, le rayon a du potentiel.

Les MDD accentuent encore leur main-mise sur le rayon. Les salades retrouvent leur position de moteur du marché traiteur frais. En revanche, les plats cuisinés continuent à être mal orientés avec un chiffre d'affaires en baisse.

Malmené par la crise en 2008, le traiteur frais reprend le chemin de la croissance. Selon IRI, en CAM arrêté au 6 septembre, les volumes repartaient à + 2% et le chiffre d'affaires à + 1%. « Comme la plupart des marchés de l'alimentaire, le traiteur a souffert des tensions sur la consommation. Mais les valeurs de praticité et de goût qui lui sont associées sont devenues indispensables aux consommateurs, qui reviennent dans le rayon », analyse Hervé Dufoix, directeur marketing de Fleury Michon.

 

Des MDD très présentes

  • Les crêpes et galettes + 7,1%, à 54,9 M €
  • Les pâtes fraîches + 6,4%, à 279,2 M €
  • Les quiches-tartestourtes - 5,4%, à 98 M €
  • Les soupes et sauces fraîches - 2,3%, à 108,9 M €

Malgré l'optimisme général affiché, les acteurs du marché restent extrêmement attentifs à l'évolution des MDD, qui s'arrogent 39,3% du chiffre d'affaires et 36,1% des volumes (CAM à fin juin selon IRI), tandis que, dans le même temps, les marques nationales voient leur chiffre d'affaires régresser de 3,4%. Dans ce contexte, on comprend que le récent mariage de LDC et de Marie soit observé de très près. Car sur nombre de segments du traiteur, il risque bien de n'y avoir à terme de la place que pour une seule marque nationale.

Le plus gros segment Les pâtes pressées cuites, à 1 Mrd € Source : IRI, CAM à fin juin 2009

De plus, le très important et stratégique segment des plats cuisinés fait moins recette (- 1,6% en valeur et - 1,6% en volume). Très présentes avec 32,9% du chiffre d'affaires, les MDD y ont encore renforcé leur poids en valeur (+ 3,3%). En outre, les deux marques nationales en présence s'y affrontent sur les recettes piliers. Marie a répliqué à l'offensive de Fleury Michon avec le lancement en juin de recettes moins salées et moins riches en matières grasses. « Notre portefeuille est performant. Deux de nos innovations lancées en octobre 2008 (coquillettes jambon fromage et macaroni aux boulettes de viande) figurent dans le top 10 des meilleures ventes moyennes hebdomadaires du marché », souligne Marie-Hélène Abry, responsable marketing frais chez Marie.

Les deux protagonistes des plats cuisinés doivent par ailleurs compter avec l'arrivée en fanfare de Sodebo et de sa PastaBox, lancée en mars. La marque vient d'élargir sa gamme avec trois nouvelles recettes. « On recense 7 millions d'actifs qui déjeunent chaque jour sur leur lieu de travail. Le potentiel de ce genre de produits est très élevé. Nous recrutons à la fois des consommateurs de plats cuisinés et des consommateurs de pâtes fraîches », explique Philippe Rondeau, directeur marketing de Sodebo.

 

Santé, équilibre et goût, un tiercé gagnant

Heureusement pour le dynamisme du rayon, le segment des salades fraîches s'en sort beaucoup mieux, à + 5,4% en valeur et + 5,6% en volume. « Les salades fraîches répondent parfaitement aux attentes de produits sains et équilibrés sans compromis sur le goût. Et dans un contexte de crise, elles offrent un plat quasiment complet aux alentours de 2 € », commente Arnaud Ginet, directeur marketing et communication de Pierre Martinet. Dans cette veine, la marque vient de sortir un riz à la niçoise dont le procédé de fabrication permet de retrouver la texture de riz d'une salade maison.

Une notion de fait-maison qui n'est d'ailleurs pas antinomique avec la croissance du rayon traiteur. Témoins les bonnes performances du segment des pâtes ménagères, à + 5,9% en valeur selon IRI).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2009

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres