Surcouf en grève

|

Un mouvement d'arrêt de travail a démarré hier pour une durée illimitée dans les cinq magasins de l'enseigne, situés à Bordeaux, à Paris (Daumesnil et Haussmann), Belle-Epine et Strasbourg. "L'arrêt de travail a été particulièrement suivi dans les magasins parisiens et à Strasbourg", explique Eric Scherrer, secrétaire général de la CFTC. Et de préciser : "plus de 90% des vendeurs ont refusé les nouvelles conditions de travail". Le nouveau propriétaire du groupe, Hugues Mulliez, fondateur de l'enseigne nordiste d'informatique Youg's, qui a racheté Surcouf à PPR, souhaite appliquer le mode de rémunération variable en usage chez Youg's, une formule assez originale qui est indexée sur la satisfaction client et non sur le chiffre d'affaires, très mal accueillie par les vendeurs de Surcouf comme l'a écrit LSA dans son numéro 2123. Ce mode de calcul ferait en effet perdre au personnel de 10 à 30% du total de leurs rémunérations, selon les syndicats de Surcouf. "180 personnes sur un total de 500 sont concernées, déclare Eric Scherrer. Et beaucoup sont prêtes à partir si la direction propose des indemnités correctes". Le mouvement était toujours suivi aujourd'hui.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter