Surenchères en cascade sur Darty: Conforama, puis Fnac font de nouvelles offres à plus d'un milliard d'euros

|

Dossier En moins de 18 heures, Darty a fait l'objet de 4 surenchères pour son rachat. Conforama a proposé hier, 20 avril à 19h, 138 pence par action. Fnac est passé à 145 euros ce matin, 21 avril, à 7h00. Et Conforama est revenu à la charge en annonçant 150 pence, à 13h20, soit 1,023 milliard d’euros. Moins d'une heure plus tard, la Fnac proposait 153 pence, soit 1,044 milliard. La bataille fait rage.

En moins de 18 heures, la valeur de Darty a gagné plus 100 millions à la faveur de 4 offres successives.
En moins de 18 heures, la valeur de Darty a gagné plus 100 millions à la faveur de 4 offres successives.

Jusqu'où iront-ils ? En moins de 18 heures, Darty est successivement passé entre les mains de Conforama, puis de la Fnac, puis du champion du meuble, filiale du sud-africain Steinhoff, pour revenir, à 14H00, ce 21 avril, dans le giron de l'ex-agitateur culturel à la faveur de quatre offres successives. La Fnac vient en effet de boucler la valse des communiqués financiers en proposant 153 pence, soit 1,044 milliard. Au passage, la valorisation de Darty a bondi d’un peu plus de 100 millions d’euros passant de 940 millions à 1,044 milliard d'euros.

Conforama et Steinhoff, très motivés

On attend désormais la réaction de Conforama, appuyé par le géant du meuble sud-africain Steinhoff et ses 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires, qui avec deux offres coup sur coup a démontré qu’il n’est pas prêt de lâcher cette opportunité de croissance et de développement en France et en Europe. Reste à savoir à combien les deux groupes valorisent effectivement Darty et comment ils intégrent dans leurs calculs les synergies de rapprochement.

Encore de la marge ?

La Fnac a réévalué les synergies potentielles à 130 millions d'euros ce matin. Soit 45 millions de plus que dans sa première offre. Qui plus est, en partant sur la base de 131 millions d'euros d'Ebitda pour 2014/2015 pour Darty, la dernière proposition de la Fnac se situe à 8 fois le résultat net avant amortissements, taxes et impôts. Or il n'est pas rare que certaines belles affaires partent à 10, voire à 12 fois l'Ebitda, soit 1,3 à 1,5 milliard si on ramène ce ratio à Darty... Il reste de la marge, même si ces ratios sont purement théoriques. Et qu'il faudra évaluer les effets sur les comptes, les sièges, les structures et les parcs de magasin, des rapprochements entre Darty et la Fnac ou Conforama. En tout cas, la bataille annoncée est bel et bien lancée.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter