Marchés

Sveltesse se lance sur le yaourt aux fruits allégé

|

Dossier Pour enrayer la chute du segment des yaourts aux fruits allégés, Sveltesse intègre le segment avec une offre sans matière grasse alliant des fruits et une touche d'épices, . Objectif, 10% du marché en volume d'ici à trois ans.

L226505701_5Z.jpg
L226505701_5Z.jpg© DR

La marque leader sur le marché des yaourts aromatisés allégés, Sveltesse (Lactalis-Nestlé ultrafrais), se fixe un objectif de taille : relancer la croissance du segment des fruits, qui représentent 43% des pertes sur l'ultrafrais allégé. Certes, il y a déjà de nombreux intervenants, mais ces derniers sont tous en recul depuis la fin de l'effet du régime Dukan. Le segment n'est pas valorisé en raison de nombreux effets promotionnels et d'un manque de lancements produits qui ne compensent pas les arrêts de références. Les consommateurs se sont également désengagés du segment car, friands de nouveautés, ils n'arrivent pas à percevoir les innovations en linéaires. Cette perte de consommateurs se traduit par une déconsommation, mais également par des transferts d'achats vers d'autres catégories comme les yaourts aux fruits standards, les nature et les fromages blancs standards. Dans ce cadre, le segment des yaourts aux fruits allégés enregistre une baisse de pénétration au sein des foyers français (- 3,5%, à 45%). « Nous estimons que Sveltesse a toute la légitimité pour se lancer sur cette catégorie avec nos Recettes aux fruits 0% », indique Marie-Hélène Abry, directrice du développement des ventes chez Lactalis-Nestlé ultrafrais.

 

Positionnement haut de gamme

La marque arrive donc le 1er avril avec une gamme de cinq parfums - fraise extrait de menthe, abricot poudre de gingembre, ananas poudre de cannelle, framboise touche de citron vert et poire-anis -, qui met en avant la gourmandise, le plaisir, le tout sans matière grasse. Dans un souci de valorisation du segment, la gamme sera sensiblement plus chère que ses homologues du marché, mais restera accessible.

Objectif d'ici à trois ans : atteindre une part de marché volume de 10%. « C'est un projet très stratégique pour Lactalis-Nestlé ultrafrais, qui a nécessité trois ans de recherche. Et nous allons fortement soutenir ce lancement avec des campagnes média, des animations en magasins, sans délaisser notre pilier des yaourts aromatisés allégés, qui fonctionne très bien », explique Marie-Hélène Abry.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter