Système U et Terrena s’associentpour créer une filière porcine

|

Les deux structures coopératives vont cosigner toute une gamme de découpes de viandede porc. Avec un message clair : valoriser la filière et cesser la guerre des prix sur ce produit.

Cette collaboration, qui porte pour l’instant sur dix références (côtes, filets mignons...), sera en rayons dès le 4 mars.
Cette collaboration, qui porte pour l’instant sur dix références (côtes, filets mignons...), sera en rayons dès le 4 mars.

«Un engagement profondément moderne, signe de temps nouveaux. » C’est en ces termes que Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire, a salué le partenariat entre ces deux structures coopératives. Système U et Terrena ont en effet signé, le 18 février, un accord qui implique l’ensemble des chaînons de la filière porcine. « L’idée est de réguler un marché du porc qui connaît trop de décrochages. Avec la flambée du coût des matières premières, nous nous devons de jouer un rôle d’amortisseur », assure Serge Papin, président de Système U.

Des garanties dès l’élevage

Le cahier des charges établi entre les différents acteurs conditionne les porcs dès l’élevage. Les dits animaux sont 100% français, leur bien-être doit être respecté, et ils bénéficient, en outre, du label Bleu-Blanc-Cœur, c’est-à-dire qu’ils sont nourris avec du lin, de la luzerne et des céréales françaises.

Terrena s’occupe ensuite de l’abattage et de la transformation des animaux via sa structure Elivia. « Nous créons en fait une économie de proximité dans l’Ouest de la France pour fournir les 1 500 points de vente U », résume Hubert Garaud, président de Terrena. Vingt-huit éleveurs sont impliqués dans la démarche et fournissent 50 000 porcs, soit environ 15% de la production de Terrena. Mais l’objectif, à terme, pourrait être bien plus important : Hubert Garaud espère « doubler, voire tripler » ces volumes. « Avec cette offre, on ne va pas jusqu’à l’élitisme du bio, mais on garantit un niveau de qualité bien supérieur au standard », affirme Serge Papin.

Le fruit de cette collaboration sera visible en linéaires dès le 4 mars ; 10 références prendront place (côtes de porc, poitrine, etc.), et une gamme de saucisserie complétera l’offre à compter du 1er avril. Les barquettes seront étiquetées U Porc, mais aussi Nouvelle Agriculture. Cette griffe, déjà présente sur la viande de lapin, est pour l’instant exclusive à Système U pour celle de porc. Chose rare, cette filière devient ainsi le seul fournisseur des unités de vente consommateur industrielles (UVCI) du pôle dédié au porc dans le rayon boucherie, à l’instar des contrats passés entre fournisseurs et distributeurs au Royaume-Uni.

Système U n’en est pas à son premier essai concernant les projets de filière. L’an passé déjà, l’enseigne avait signé au Salon de l’agriculture un accord similaire avec la filière porcine bio. Elle officialise ici son dixième partenariat avec l’amont. Ses concurrents tissent aussi des liens similaires. Carrefour garantit à marque propre des animaux élevés et abattus en France et des méthodes d’élevage respectueuses de l’animal et de l’environnement via sa filière Qualité Carrefour. Auchan assure, de son côté, que l’ensemble de la viande porcine provient de l’Hexagone. Un moyen efficace de se différencier sur le rayon peu marqueté des découpes en boucherie.

Julie Delvallée

Les points clés de l’accord

  • Une contractualisation pour trois ans au minimum entre Terrena et Système U (reconduction tacite)
  • 50 000 porcs sont concernés par l’accord, même si les volumes devraient vite grimper
  • Terrena s’occupe de l’abattage et de la transformation via Elivia. La coopérative devient l’unique fournisseur sur les rayonsporc LS pour les découpes (UVCI)
  • Les produits sont cobrandés U Porc et Nouvelle Agriculture (NA). Cette marque est pour le moment en exclusivité chez U pour la filière porcine (NA existe aussi sur la viande de lapin)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2308

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous