Système U mise sur une croissance de 5 % en 2011

|

A LA UNE Serge Papin, le président de Système U a réitéré, ce matin à Paris, lors de la conférence de résultats de la coopérative de commerçants, son « ambition » révélée l’an dernier à LSA, d’atteindre d’ici à 5 ans les 12 % de parts de marché (contre 9 % en 2010 en hausse de 0.1 point) pour un parc de 2000 magasins (contre 1407, fin 2010), dont la moitié pour le seul réseau de proximité.

Serge Papin, président de Système U
Serge Papin, président de Système U© Bernard Martinez

Ce pari qui suppose de gagner plus de 400 000 m² de surfaces de vente supplémentaires à cet horizon. D’ores et déjà, U vise 100 000 m² de plus en 2011 après une année 2010 qualifiée « d’exceptionnelle » dans ce domaine : 115 500 gagnés en 2010, dont 49 500 m² pour Super U et Hyper U et 66 000 m² pour la proximité (voir détails ci-après). Cette croissance s’est traduite par une belle progression du chiffre d’affaires de + 5 % à 15,22 milliards d’euros TTC hors carburant, soit un niveau proche de Leclerc (+5,4 %) et supérieur à Intermarché (stable en 2010). La faible progression de la part de marché de l’enseigne s’explique selon ses responsables par le poids de la proximité, non comptabilisé par les panels et qui constitue 60 % des nouveaux m² avec 231 magasins supplémentaires, gagnés en grande partie grâce au ralliement de la coopérative Mistral. Un poids qui devrait s’inverser cette année avec plus de nouveaux m² attendus pour Super U (14 nouveaux magasins) que pour la proximité (16 U Express). En plus de ces 30 créations, les Nouveaux Commerçants tablent aussi sur 45 ralliements et une centaine d’agrandissements.

Forte de cette dynamique du réseau, l’enseigne vise une hausse de chiffre d’affaires (hors inflation) de 5 % en 2011 pour des gains de parts de marché de 0.2 à 0.3 point. Comme Leclerc, U explique que « l’inflation ne passera pas par elle » et veut cantonner la hausse des prix à environ 2 %, alors que la moyenne des hausses de tarifs proposés à ce jour par les industriels des PGC se situe à 5,8 %. Enfin, le groupement est en train de repenser totalement la composition de ses produits U, afin de les rendre plus sains, en passant notamment au crible 80 des composants (Parabène, bisphénol, aspartam, huile de palme, sel d’aluminium…) dont l’usage est actuellement en débat. Objectif, faire de sa marque propre des produits de préférence au même titre que certaines grandes marques nationales.

Les résultats 2010

Chiffre d’affaires des Magasins U :

15,22 milliards d’euros TTC hors carburant (+5%)

19,43 milliards d’euros TTC avec carburant (+6,7)

Surfaces commerciales : 2 128 830 m2 (+5,7%)

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter