Système U Ouest se scinde en trois régions

|

Pour accompagner sa croissance, Système U Ouest met en place des Régions économiques de développement, des « Red », avec chacune un président à sa tête. Leur mission ? Fluidifier les circuits de décision, sans complexifier pour autant la structure administrative interne.

Denis Aubé
Denis Aubé© DR

Trop grand. Le constat est sans appel. Le terrain de jeu de Système U Ouest, qui couvre vingt départements de métropole et trois d'outre-mer, est bien trop vaste pour répondre efficacement aux évolutions et aux attentes de consommation des Français. Si bien que la zone Ouest vient d'être scindée en trois « Red », pour « régions économiques de développement », avec chacune son président, sous l'autorité du patron de Système U Ouest, entité qui, évidemment, demeure. L'idée, loin de complexifier l'organisation interne du groupement, est, au contraire, de mettre un peu d'huile dans les rouages. « Il ne s'agit surtout pas d'ajouter une couche administrative supplémentaire à notre organisation, insiste Yves Petitpas, président de Système U Ouest depuis douze ans, et qui s'apprête à passer la main en juin. Seulement de mieux organiser la région pour en fluidifier les circuits de décision. »

Une nécessité au vu de la croissance de Système U Ouest. « C'est un chiffre d'affaires réseau de 6,73 milliards d'euros TTC, hors carburants, détaille son président. Surtout, c'est 424 magasins, et demain [dès janvier 2012, NDLR], le cap des 500 unités qui sera dépassé, avec l'apport des points de vente de Coop Atlantique. C'est pourquoi nous devions faciliter la circulation du lien social. » Désormais, ce sont les permanents qui se déplacent auprès des associés et non plus l'inverse. »

 

 

Miser sur le réseau, le suivi des magasins et la politique commerciale

 

Au final, avec un maillage plus fin, Système U gagne en rapidité d'arbitrages. Parmi lesquels le développement du réseau figure en bonne place - une importance primordiale quand on sait à quel point il faut savoir donner son feu vert très vite quand un site potentiel est découvert. Mais aussi, le suivi des magasins, avec le même degré d'urgence quand une faille quelconque se fait jour. Et, enfin, la politique commerciale : là encore, un besoin prégnant, surtout quand U se fait fort, désormais, d'être au plus près de ses zones de chalandise, avec les lancements de ses marques « U de... » (Anjou, Vendée, Bretagne, etc.).

Un autre avantage, à usage interne si l'on peut dire, est venu se greffer à ceux-là. « Ces Red facilitent l'entraide, se félicite Yves Petitpas. Des liens plus étroits se nouent entre associés, et certains s'impliquent désormais davantage au sein du groupement, parce que les réunions se déroulent à proximité immédiate de chez eux. »

Dernier intérêt, et non des moindres : faire émerger la nouvelle génération qui, demain, prendra les rênes de Système U. Ces Red - il en existe trois dans le Sud et deux dans l'Est (aucune, en revanche, dans le Nord-Ouest, région géographiquement plus ramassée) - sont aussi conçues comme un vivier, destiné à permettre aux plus jeunes de « se faire les dents », avec des missions d'abord régionales. D'ailleurs, explique Yves Petitpas, son successeur est à chercher parmi ces trois présidents de Red.

YVES PETITPAS, président de Système U Ouest

« L'Ouest, c'est un chiffre d'affaires de 6,73 milliards d'euros, avec bientôt 500 magasins. Il fallait mieux organiser la région pour en fluidifier les circuits de décision [et] faciliter la circulation du lien social entre associés. »

Red Bretagne

Gilles Collet - 130 magasins - 29 % du chiffre d'affaires réseau de Système U Ouest - 20,5 % de part de marché dans sa zone

Cette nouvelle organisation est « la meilleure façon de créer des relations plus étroites entre associés », se félicite Gilles Collet, 51 ans, dont vingt-six chez U, désormais président de la Red Bretagne. Pour lui, il s'agit avant tout de « prendre des responsabilités au service des autres. » Entré chez Unico Bretagne en 1984, il a pris les rênes de son propre magasin en 1997, à Trégastel (Côtes-d'Armor), oeuvrant parallèlement au sein du comité de développement Hommes et réseau du groupement. « Avec ce poste, j'allie tout ce que j'aime. Le commerce, le système coopératif, le développement et, bien sûr, la Bretagne. » ANNE-LAURE GROSMOLARD

Red Pays de la Loire

Dominique Biron - 176 magasins - 49 % du chiffre d'affaires réseau de Système U Ouest - 32,9 % de part de marché dans sa zone

Après plus de dix années passées à la commission expansion du Maine-et-Loire, Dominique Biron poursuit « naturellement » sa mission à la tête de la région. Pour cet homme de 56 ans, associé U à Saint-Georges-sur-Loire et à Chalonnes-sur-Loire depuis 1985, l'intérêt de la nouvelle organisation est de pouvoir « étudier les dossiers plus en profondeur ». S'estimant « trop âgé », il confesse avoir hésité avant d'accepter. « J'ai le recul l'expérience et nécessaires », avoue-t-il. Et de confier, ému, « prendre ce poste comme une reconnaissance de la part de Système U Ouest ». A.-L. G.

Red Centre-Ouest

Denis Aubé - 97 magasins - 22 % du chiffre d'affaires réseau de Système U Ouest - 11,9 % de part de marché dans sa zone

C'est le plus jeune des trois présidents de Red : 49 ans. Il hérite de la plus grande des régions qui constituent Système U Ouest : onze départements. Bémol, si l'on veut, c'est aussi la zone où U est le moins présent. « Cela va changer, promet Denis Aubé, associé Super U à Saint-Père-sur-Loire (Loiret), dans le groupement depuis vingt-quatre ans, et à la tête d'Expan U Ouest. Et ce pour une bonne raison : c'est ici que le partenariat de Coop Atlantique aura le plus d'effet. » Ses missions, il compte les mener comme il l'a toujours fait, en s'appuyant sur les relais locaux, les administrateurs territoriaux, et en lien avec ses homologues, en Bretagne et Pays de la Loire. A.-L. G.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2196

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous