Système U se lance dans la parapharmacie

|

DÉVELOPPEMENT - Le groupement de commerçants indépendants teste un concept de parapharmacie dans la galerie commerciale du nouvel hyper des Arcs (Var). Si les résultats sont au rendez-vous, l'enseigne compte en ouvrir une centaine d'ici à cinq ans.

Vingt ans après le pionnier Leclerc, Système U lance son concept de parapharmacie. Situé aux Arcs (Var), ce magasin ouvert depuis le 27 octobre n'est pas un simple corner à l'intérieur de l'hyper, mais une vraie boutique indépendante de 140 m2 installée à l'entrée de la galerie marchande de 4 000 m2. Un espace privilégié qui souligne l'importance de ce concept-pilote pour Système U. « C'est un service supplémentaire que nous apportons aux clients. La parapharmacie est un marché de bien-être, spécifique mais aussi complémentaire du rayon hygiène-beauté de la grande surface alimentaire. Cela complète l'attractivité du site, explique Guillaume Dumarché, directeur du marketing de Système U. En-suite, notre réseau évolue. Pour être une enseigne attractive, nous nous devons de développer des concepts pertinents pour compléter notre métier de GSA. »

Être compétitif sur site

À l'image du bâtiment qui l'abrite, construit en Haute Qualité environnementale (lire pp. 70-71), la boutique U Parapharmacie est toute en courbes, avec au centre un meuble rond contenant les produits en promotion. Autour de ce meuble se déploie, à l'image d'une arène ou d'un coquillage, un linéaire formant un cercle pratiquement fermé. Au total, le magasin propose 4 300 références de marques que l'on trouve classiquement en parapharmacies. Serge Papin, président de Système U, a l'ambition de référencer « tous les produits qui se vendent dans les circuits réservés. Nous proposons ici un domaine sélectif, et nous allons avoir accès aux grandes marques distribuées uniquement en pharmacies. Nous ne sommes pas les premiers à chercher à accéder à ces produits, mais nous le faisons d'une façon différente. »

La différence passe essentiellement par « le confort d'achat des clients et la qualité des conseils dispensés », complète Guillaume Dumarché. Et par la politique commerciale ? « Comme pour tout marché, notre proposition commerciale passe par le discount. L'objectif est d'être compétitif sur site. Il est bien entendu hors de question d'être plus cher que la concurrence », ajoute ce dernier.

Comme le réclament les marques vendues dans ce circuit, deux pharmaciens ont été embauchés pour le magasin, afin de couvrir les horaires d'ouverture. « Nous allons en recruter beaucoup d'autres, car nous pensons ouvrir une vingtaine de parapharmacies en 2009, avec un objectif de 100 boutiques dans les cinq ans », assure Serge Papin. D'ailleurs, les responsables des Hyper U doivent visiter le magasin pilote dans les semaines à venir, histoire de s'en faire une idée précise.

Un lancement judicieux

Ce projet de concept, qui murissait chez Système U depuis près de un an et demi, arrive à point nommé. Les GMS n'ont jamais été aussi près de pouvoir vendre des médicaments sans ordonnance, dits OTC, dans leurs espaces de parapharmacies. L'enjeu est de taille : ce marché représente près de 4,5 milliards d'euros ! Pour l'heure, l'OTC est encore sous le monopôle des pharmaciens. Mais pour combien de temps ? La situation a évolué en janvier, sous l'impulsion de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé.

Depuis, 200 médicaments sans ordonnance sont vendus en libre-service dans les pharmacies. Jusque-là, ces antalgiques, antitussifs ou encore médicaments ORL étaient cantonnés derrière le comptoir des pharmaciens. À termes, près de 3 000 autres références seront concernées. Les distributeurs y voient une première étape avant une libéralisation complète de la vente de l'OTC.

En attendant, tous rongent leur frein. À commencer par Leclerc, avec ses 119 parapharmacies, suivi par Monoprix (101), Carrefour (82), Auchan (77) et Cora (23). Une attente légitime, d'autant que des pharmaciens sont obligatoirement présents dans les parapharmacies des distributeurs... Et que Bruxelles réclame cette libéralisation de la vente de l'OTC en vue d'une harmonisation européenne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2067

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous