Tarek Ghandour a quitté Quelle France

|

EXCLUSIF LSA Son départ a été précipité. Tarek Ghandour, le directeur général du véadiste a annoncé son départ, en interne, en milieu de semaine dernière. Il a quitté l'entreprise 24 heures plus tard.

1308_Tarek_Ghandour_s

Son départ n'est pas vraiment une surprise, même si sa soudaineté étonne. LSA l'avait suggéré dès novembre 2007 dans son article intitulé « le redressement éclair de Quelle France » (LSA n°2018), en relatant qu'interrogé sur la question de son avenir au sein de l'entreprise, l'intéressé « sans se départir de son sourire, se contente d'éluder la question ».

Il est vrai que le travail a été fait. En trois ans et quelques jours -Tarek Ghandour est arrivé le 28 février 2005- il a été l'artisan de la résurrection de Quelle France. L'entreprise qui avait perdu 40 millions d'euros en 2005 et plusieurs millions encore en 2006, a dégagé un résultat net « positif de 1 à 2% » de son chiffre d'affaires en 2007, ainsi que Tarek Ghandour lui-même l'annonçait à LSA en novembre 2007.

Ce redressement n'a pas été sans heurts. Il a été émaillé par un plan social portant sur 209 postes, la fermeture de filiales non rentables à l'étranger, l'abandon ou l'allègement de plusieurs activités (électroménager, électronique, meuble, prêt-à-porter hommes et enfants), une recapitalisation à hauteur de 45 millions d'euros et enfin la revente en février 2007 par le groupe allemand KarstadtQuelle de sa filiale française à son compatriote le groupe financier Aurélius.

Olivier Bitoun
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message