Target muscle sa stratégie 'ship from store'

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le distributeur américain, par le biais de son CEO Brian Cornell, a souligné le succès de sa stratégie 'ship from store', annonçant dans la foulée un déploiement de cette dernière à davantage de points de vente sur le terrtoire.

En 2015, le distributeur a généré un chiffre d'affaires de 73,7 milliards de dollars
En 2015, le distributeur a généré un chiffre d'affaires de 73,7 milliards de dollars

La stratégie de ship from store déployée par l’enseigne de distribution américaine Target va continuer de monter en puissance en 2016. L’an passé, 460 points de vente Target ont géré 30% des ventes totales e-commerce de l’enseigne, et 50% sur le seul 4e trimestre. Ces magasins, environ 25% du parc des 1 800 points de vente Target sur le territoire nord-américain, sont concrètement chargés de livrer à domicile sous deux jours, les commandes des clients passées sur internet.

Cette performance permet à Target de concurrencer les magasins Wal-Mart, mais aussi l’e-marchand Amazon et d’autres encore, sans avoir à investir dans la construction de nouveaux centres de distribution. "Nous avons 1 800 mini entrepôts à notre disposition à travers tout le pays", a expliqué Brian Cornell, CEO de Target (photo ci-contre), lors d’une intervention à l’Executives’ Club de Chicago, dont les propos ont été repris par Internet Retailer.

Un déploiement plus large

Dans cette logique, Brian Cornell prévoit d’étendre à d’autres points de vente cette méthode de gestion des commandes passées en ligne, sans toutefois apporter de précision sur le nombre exact de magasins qui seraient concernés. Par ailleurs, lorsque les e-shoppers se déplacent en point de vente pour récupérer leur commande Web, ils achètent souvent d’autres produits directement en magasin. Target ne précise pas dans quelle mesure ils dépensent davantage. "Nos clients apprécient cette flexibilité, mais cela apporte de la complexité à notre activité", indique Brian Cornell. Afin de coller au mieux aux attentes de ses clients, le distributeur doit en effet s’assurer en permanence de la disponibilité en stocks des produits mis en avant sur la plateforme Web, tout en étant capable de réagir rapidement. En 2015, l’enseigne de distribution a réalisé un chiffre d’affaires de 73,7 milliards de dollars (+1.6%), les ventes en ligne représentant pour leur part 3,4% de ce total.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA